" layout="nodisplay"> Les chiffres ont parlé : plus on est riche, plus on utilise sa voiture
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
Accueil / Déjà demain / Les chiffres ont parlé : plus on est riche, plus on utilise sa voiture
Les chiffres ont parlé : plus on est riche, plus on utilise sa voiture
Antoine Gillet |  22/02/2022 19:32
Les chiffres ont parlé : plus on est riche, plus on utilise sa voiture

Les résultats de cette recherche sur la mobilité des Français, publiée par le ministère de la Transition écologique, remettent en cause de nombreux clichés. Et pour une fois, les personnes les plus défavorisées ne sont pas pointées du doigt.

Clichés au garage. Dans les débats, lorsque est évoquée la pollution liée à la mobilité, il arrive fréquemment que l’on compare une famille de classe moyenne habitant en zone péri-urbaine accroc à son monospace aux déplacements décarbonés de bobos à vélo, a priori sans problèmes financiers. Sauf que dans les faits, tout cela est plus nuancé. D’après une enquête publiée en décembre dernier sur la mobilité des personnes en 2019, ceux qui prennent le plus leurs véhicules ne sont pas ceux qu’on le croit. Aujourd’hui, l’utilisation de la voiture est très inégale dans la population et l’on découvre que plus on est fortuné, plus on a tendance à l’utiliser. 

Décryptage. D’après cette enquête, le taux de motorisation des automobilistes est proportionnel au revenu. Et plus on est riche, fort “logiquement”, plus on possède de voitures. Surtout : plus le ménage est fortuné, plus il sort le véhicule de son garage. La distance totale parcourue par 40 % des ménages les plus riches (17 000 km par an) est deux fois et demie supérieure à celle des 10 % des plus pauvres (6700 km par an). Grâce à un fort pouvoir d’achat, les personnes les plus aisées vont plus loin avec leurs véhicules que les personnes les moins bien loties. En moyenne, les foyers les plus riches font 10 kilomètres par trajet alors que les plus pauvres en font seulement moitié moins.

Cette étude ne s’arrête pas en si bon chemin dans le démontage de clichés. Les résultats attestent qu’il n’y a aucun lien entre la pratique du vélo et les revenus d’un ménage. Même si ce sont les cadres et professions intellectuelles supérieures qui se déplacent le plus à bicyclette, on retrouve ensuite les chômeurs, les étudiants et les ouvriers. 

Accompagnement nécessaire. Seul bémol pour les classes les plus pauvres, la pollution émise par véhicule. Plus un ménage est riche, et plus il possède une voiture dite “propre”. Ainsi, il sera moins touché par les ZFE et autres malus écologiques. Une information intéressante pour motiver nos élus à prolonger les aides à la transition écologique.

Deja demain pollution

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire
De quelle solution mobilité avez-vous besoin aujourd'hui?
Retour
De quelle solution mobilite avez vous besoin aujourd'hui?
Faites votre choix !