Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    L’erreur est humaine, et c’est ce qui va nous sauver de la domination des robots

    Sur Internet, les CAPTCHAS sont des tests qui repèrent et bloquent les robots malveillants. Enfin, jusqu’ici : un algorithme a réussi a passer la barrière. À la rescousse, Amazon propose un nouveau test où les hommes vont se planter. Pour notre bien à tous.

    Mieux que Blade runner. Je ne suis pas un robot. Le CAPTCHA (ou, dans la langue des fondateurs d’Internet, « Completely Automated Public Turing test to tell Computers and Humans Apart »), a un but simple : éviter les abus sur le net. Prenons un exemple contemporain. Une paire de baskets limitée à un millier d’exemplaires va être disponible à la vente d’ici 5 minutes. Pour s’assurer que chacun ne s’en procure qu’une seule — et non pas une centaine par le biais d’un algorithme spécialement programmé pour les revendre ensuite au quintuple du prix de vente conseillé — les sites vous demandent de prouver que vous n’êtes pas un robot, en répondant à un test simple inspiré de ceux du génie Alan Turing.

    reCAPTCHA

    Celui-ci est généralement décliné sous la forme d’un texte déformé que vous êtes censé recopier. Autre utilisation classique du CAPTCHA, une case à cocher pour affirmer que vous êtes humain lors de votre inscription sur un forum, histoire d’éviter l’accès à un bot chargé d’envoyer des virus à tout le monde… Jusqu’ici ces systèmes faisaient leur boulot et tout allait bien. Mais ça, c’était avant le drame.

    Traque sur internet. La faute notamment à des chercheurs de Bay Area Vicarious, startup californienne spécialisée dans l’intelligence artificielle, qui a mis au point un algorithme inspiré du fonctionnement de notre cortex visuel.

    Après avoir étudié et assimilé quelques exemples, cette IA a réussi à passer avec brio les barrières imposées par le système de CAPTCHA de Google et se faire passer pour un humain. Et pas qu’un peu : 67% du temps.

    Outre le fait (assez terrifiant en soi) qu’il est possible d’inculquer à des robots des capacités dérivées de nos propres cerveaux, franchir la forteresse du CAPTCHA pourrait représenter une menace d’ampleur. Les logiciels espions pourraient avoir accès à des domaines réservés à l’humain. Le hack s’en verrait donc simplifié, les programmes malveillants (dits malware) seraient légion et le spam serait encore plus répandu qu’il ne l’est déjà.

    L’erreur est humaine. Un constat : en notre qualité d’humains, nous échouons souvent. Par fatigue, incompétence, incompréhension ou simplement par bêtise. L’algorithme, lui, ne faillit jamais. En partant de ce constat simple, Amazon pourrait bien avoir trouvé un nouveau moyen de sécuriser les Internets. Début août, la firme de Jeff Bezos a présenté un projet de test de Turing inversé, où l’humain, aussi sot soit-il, est censé échouer. Alors qu’un robot, avec toute la logique qu’il possède, trouvera la bonne réponse haut la main — mais échouera, donc.

    Test : comptez le nombre de « F » dans la phrase « Finished files are the result of years of scientific study combined with the experience of years ».

    Ce nouveau système vous demandera par exemple de compter le nombre de « F » dans la phrase « Finished files are the result of years of scientific study combined with the experience of years » après une seule lecture, et chronométrée. Si vous répondez « six » — soit la bonne réponse — et trop tôt, vous serez considéré comme un robot et l’accès vous sera refusé. Cela parait bête, mais apprendre à un robot la notion d’erreur (qui plus est volontaire) est une tâche encore insurmontable, tant la perfection lui est précieux.

    Vous l’aurez donc compris, demain, l’Internet de demain pourrait appartenir à ceux qui se trompent. Coup de bol, c’est nous.

    Vous aimerez aussi

    Portraits

    Utilisation des cookies

    Découvrez comment fonctionnent les cookies et comment changer vos paramètres. Si vous continuez à utiliser notre site sans changer vos paramètres, vous consentez à l’utilisation de cookies sur notre site.

    Votre vote a bien été pris en compte. Revenez demain pour voter à nouveau. Pour savoir si votre candidat préféré fait partie des 5 projets sélectionnés pour le Grand Oral, abonnez-vous à la page Facebook de Détours.

    Votre vote a déjà été pris en compte pour ce projet. Revenez demain pour voter à nouveau.