L’entreprise qui innove pour les athlètes handisport
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
L’entreprise qui innove pour les athlètes handisport
Redac Détours |  26.08.2016
L’entreprise qui innove pour les athlètes handisport

Un fauteuil révolutionnaire pour les Jeux de Rio

À quelques jours de l’ouverture des Jeux paralympiques de Rio, le groupe français Chabloz s’apprête à voir deux athlètes concourir grâce à ses innovations.

Après les Jeux olympiques, place aux Jeux paralympiques à partir du 7 septembre à Rio. Comme lors des dernières olympiades, celles-ci devraient être l’occasion de découvrir des innovations capables de booster les performances. Fauteuil futuriste, lames pour courir ou patins en fibre de carbone, ces nouveautés créent parfois la polémique tant elles influent sur les résultats. En France, une entreprise équipe depuis des années de nombreux athlètes handisport. Julien Mouret, directeur de réalisation du groupe Chabloz, répond aux questions de Détours.

Quels sportifs allez-vous équiper pour les Jeux paralympiques de Rio ?

Chabloz équipe deux athlètes. La première, Elise Marc, prendra le départ du triathlon. Elle est amputée bilatérale transtibial alors on lui fournit des prothèses pour la course et le vélo. Le deuxième athlète est Stéphane Houdet qui va participer au tournoi de tenniStéphane Houdet qui va participer au tournoi de tennis assis. Il est amputé fémoral.

Pour Stéphane Houdet, vous avez développé un fauteuil qui risque de faire polémique pendant les Jeux …

Dans le cas de Stéphane, nous avons conçu son fauteuil pour un athlète, pas pour un handicapé. Notre cahier des charges était sans limites en terme de performance et les exigences réglementaires ne sont pas encore trop restrictives. Des mois de tests ont été nécessaires pour travailler l’interface entre les roues et le corps de Stéphane. On a utilisé du carbone et des outils de fabrication assistés par ordinateur. Sur le fauteuil, il est à cheval entre une position de vélo et une position de genoux semi-fléchis. Comme il est amputé au-dessus d’un des genoux, c’est un peu comme s’il était debout entre des roues. Cette année, il s’est fait siffler et même retirer des points lors de match, pour non-respect du règlement, dès qu’il voyait ses fesses décoller du fauteuil. On a fait évoluer l’assise pour qu’il soit davantage maintenu pour garantir le contact. Mais Chabloz n’est pas à l’abri qu’il y est une polémique pendant les jeux et que ce style de posture ne soit plus autorisé.

À quel point l’innovation change la pratique du handisport ?

L’innovation a permis d’organiser de nouvelles compétitions. Comme nous sommes à Grenoble, nous sommes spécialisés sur les sports d’hiver. On a développé des prothèses spécifiques pour le ski et le snowboard. L’arrivée du snowboard par exemple aux Jeux d’hiver de Sotchi a été rendue possible par des composants de prothèses spécifiques qu’on a développées.

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire