« L’entrepreneur » JP Fanguin rattrapé par la justice pour des infractions routières
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
« L’entrepreneur » JP Fanguin rattrapé par la justice pour des infractions routières
LA NOUVELLE MOBILITE S'EXPLORE AVEC
Edité par
LA REDACTION |  24/12/2020 10:10
« L’entrepreneur » JP Fanguin rattrapé par la justice pour des infractions routières

D’où sortaient tous les bolides présents dans les vidéos du jeune Suisse ? Et avait-il le droit de les conduire ? La justice a finalement tranché par un sobre « la question est vite répondue ».

“Soit tu me suis, soit tu restes dans ta chambre”, “Désolé pour le propriétaire de ce véhicule provenant du tiers-monde, je l’ai confondu avec un cendrier”, “Suis-moi si tu veux pas être une merguez”. Voici quelques unes des meilleures punchlines extraites des vidéos de Jean-Pierre Fanguin, l’un des hommes-internet de l’année avec ses vidéos ultra virales débutées en plein confinement, en mai dernier. Vous les avez forcément vues (et revues). A chaque fois, le même principe : une vidéo bling bling de 1 minute où le Suisse de 21 ans encourage la jeunesse à s’enrichir en suivant son exemple de jeune entrepreneur millionnaire, le tout systématiquement conclu par des chutes de plus en plus stupides (et de moins en moins drôles au fil du temps, soyons honnête).

Après plusieurs mois d’interrogations (Qui était vraiment JP Fanguin ? Quelle agence de communication se cachait derrière ce buzz?), c’est finalement la justice suisse qui permet ces jours-ci d’éclairer un peu mieux le personnage, comme nous l’apprend un article de l’Essentiel. En cause : son propre succès. Rattrapé par les centaines de milliers de vues sur chacune de ses vidéos publiées sur Facebook, Instagram ou YouTube, le jeune éphèbe a fini par susciter la curiosité des autorités suisses, alertées par le nombre ahurissant de manquements au code de la route dans chacune de ses “œuvres”.

Rouler dans la voiture de maman et avec une fausse plaque…

Ainsi, en septembre dernier, une première condamnation tombe pour l’entrepreneur qui, en fait, est reconnu “sans réelle profession”. Ni permis de conduire valable. Pire : la grosse berline allemande qu’il conduit dans l’une de ses vidéos appartient en réalité à sa mère, et la plaque d’immatriculation a été collée illégalement dans une autre vidéo, sur une Ferrari. Ca fait beaucoup de bad buzz pour un seul homme qui, en vrai rebelle, a refusé la sentence (150 jours-amende à 27,74 € par jour, avec sursis). Conséquence de quoi, JP Fanguin repassera par la case tribunal en janvier 2021 pour “violation simple des règles de la circulation, conduite sans autorisation et usage abusif de permis et de plaques“. Loin, très loin, de la fausse réussite sociale affichée sur les réseaux sociaux. Mais les choses pouvaient-elles vraiment finir autrement ?

En juin dernier, le Parisien révélait déjà que Melius, une agence spécialisée dans les crypto-monnaies, tirait les ficelles du buzz JP Fanguin. Pas sûr que l’affaire aille beaucoup plus loin; le Suisse devra trouver un vrai métier en 2021 et ranger sa gloire au parking. Taquin, le tribunal lui a conseillé dans son verdict “d’utiliser davantage les transports publics“. Une référence explicite à son “Est-ce que tu préfères faire pitié et prendre le bus tous les jours, ou commencer très rapidement à faire de l’argent avec moi?“, et qui prouve que question humour, les autorités suisses peuvent aussi démarrer au quart de tour. Salut à toi, jeune entrepreneur.

Automobilité

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire
De quelle solution mobilité avez-vous besoin aujourd'hui?
Retour
De quelle solution mobilite avez vous besoin aujourd'hui?
Faites votre choix !