Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    L’écrivain Bernard Werber a testé l’orgasme cérébral

    Récit d’une heure dans un caisson d’isolation sensorielle

    À mi-chemin entre le bain romain et la mer Morte, le spa Meïso propose un voyage inédit dans une eau ultra salée à 37 degrés propose un voyage inédit dans une eau ultra salée à 37 degrés dans une piscine en forme de foetus. La promesse ? Un orgasme cérébral provoqué par un état de relaxation intense. Tenté par l’expérience, l’écrivain Bernard Werber s’est jeté à l’eau, salée, et a testé le caisson d’isolation sensorielle pour nous. Qu’en a-t-il pensé ?

    Rompre les limites du temps, accéder à la connaissance parfaite de soi-même… Autant de buts que cherche à atteindre Jacques Klein dans Le Sixième Sommeil (Ed. Albin Michel), le dernier roman de Bernard Werber. Cet état, proche du nirvana, rompt toutes les règles de la physique. Le temps n’y existe plus, la linéarité du passé, présent et futur est cassée. Dans cette phase de sommeil avancée, l’écrivain rêve d’un dialogue intérieur entre son soi enfant, adulte et vieillard. Pour atteindre cet état de bien-être et de détente, nécessaire à ce fameux stade de sixième sommeil, Jacques Klein s’essaye au caisson d’isolation sensoriel.

    Comme son personnage, Bernard Werber a voulu se laisser flotter. Il s’est donc rendu dans le 2ème arrondissement de Paris, au sous-sol d’un biohackerspace, où se niche Meïso. Ce spa un peu étrange propose, pendant une heure et moyennant 80 €, de se laisser bercer dans un cocon rempli d’eau chaude salée. Pour cet auteur prolifique et ancien journaliste scientifique à l’Obs, c’est un deuxième essai. Il avait gardé un mauvais souvenir d’une première tentative à Toulouse, dont il est originaire :

    « C’était en 1979. Je me retrouve dans un caisson qui ressemblait à un cercueil. Comme l’eau est assez chaude, la vapeur se condense au plafond. Pendant une heure, la condensation a fait ruisseler l’eau, goutte à goutte, sur mon front. J’ai subi un supplice chinois ! »

      11033075_581000542002915_3322994224757312116_o

    Amplificateur d’émotions

    Téméraire, Bernard Werber, l’auteur mondialement connu de la trilogie des Fourmis, a finalement renouvelé l’expérience. Et il a bien fait. Pas de supplice chinois mais  » une sensation formidable « .

    « Le caisson est plus grand. Je ne touchais pas les bords, ni avec les bras ni avec les jambes, ce qui donne de meilleures sensations de flottaison. Avant chaque passage, l’eau qui a pu se condenser est essuyée avec un chiffon. Je me suis donc retrouvé tout nu là-dedans. C’est un peu visqueux quand on rentre. L’eau y est très salée pour supporter le poids du corps. L’intérêt, c’est qu’on ne subit plus la gravité. Il y a un équilibre à trouver, une manière de se tenir pour se sentir bien. Mais au bout de quelques minutes, je me suis dit : « Ça y est, je flotte.” »

    Attention cependant, si vous êtes claustro, « vous risquez d’avoir des réminiscences du thriller Buried ». Dans ce film, Ryan Reynolds se débat pendant 90 minutes dans une caisse en bois à 10 mètres sous terre, avant de [attention spoiler] mourir enterré vivant.

    « Vous êtes seul pendant une heure avec vous-même. Si vous n’êtes pas ami avec vous, si vous avez des démons, attendez-vous à une aventure cauchemardesque. C’est un amplificateur d’émotions

    Mais pour l’écrivain, bien dans ses pompes, tout s’est bien passé.meiso-meditation-eau-flottante

    Un monde Alpha

    « L’espace est plein de bonnes ondes dès que l’on arrive. » Avant même de plonger l’orteil dans le bain salé, le rituel commence dès l’entrée du spa où l’on enlève ses chaussures. La cave est isolée acoustiquement de la rue, l’ambiance est cotonneuse, légèrement humide et surtout, l’accueil doux et chaleureux. « La gentillesse du couple qui tient l’endroit est au moins pour moitié dans la réussite de la relaxation », explique l’écrivain.

    On accède au bassin par un chemin en teck. À gauche, on arrive au sas de douche où l’on se déshabille entièrement. Enfin, on se laisse glisser dans le caisson par un hublot. L’utilisateur a le choix de laisser la lumière allumée ou non et de choisir une méditation.

    « Les vingt premières minutes ont été rythmées par une voix pour entrer dans un état proche de la sieste. Le seul fait de fermer les yeux et de souffler, ça fonctionne. On se retrouve dans un monde alpha. Il fait noir, il n’y a plus de son, donc plus de stress, plus d’équilibre non plus. On est complètement coupé de la société, c’est un lieu pour se retrouver. C’est même mieux que la méditation »

    Méditation que B.W. garantit avoir testée au moins trois ou quatre fois.

    Le cocon, pièce maîtresse

    Le spa a été pensé par Alexandre Kournwsky et Maïté Breger comme un chemin initiatique dont le caisson est la pièce maîtresse. Chaque brique qui compose le moule a été imprimée en 3D dans un FabLab. Elles ont ensuite été assemblées une à une à la main, puis polies avec amour jusqu’à obtenir la forme foetale. Le tout a ensuite été moulé en fibre de verre. Mille litres d’eau pour 700 kilos de sel ont été ajoutés pour fabriquer une mer Morte artificielle.

    L’eau salée soulage le corps de son poids, mais aussi le cerveau. En bref, vos hémisphères s’occupent de leurs affaires pendant que le reste (votre corps) flotte sans résistance. Le tout est censé permettre une redécouverte du corps par l’intérieur.

    « C’est un temps où l’on se retrouve et où l’on est bien, une espèce de renaissance, d’hypnose » tente d’expliquer Bernard Werber. A-t-il atteint le sixième sommeil ? L’écrivain n’a pas réussi à dialoguer avec son « moi » enfant ou vieux, mais reprendrait rendez-vous prochainement avec plaisir. « Ca serait bien qu’il y ait plus d’endroits ainsi ». Ce qui tombe parfaitement bien puisque, fort de son succès, Meïso ouvre un nouveau centre à Barbès, dans le Xe arrondissement de Paris.

    ad2d872e395eb5d56074cc5a56daa7

    Vous aimerez aussi

    Portraits

    Utilisation des cookies

    Découvrez comment fonctionnent les cookies et comment changer vos paramètres. Si vous continuez à utiliser notre site sans changer vos paramètres, vous consentez à l’utilisation de cookies sur notre site.

    Votre vote a bien été pris en compte. Revenez demain pour voter à nouveau. Pour savoir si votre candidat préféré fait partie des 5 projets sélectionnés pour le Grand Oral, abonnez-vous à la page Facebook de Détours.

    Votre vote a déjà été pris en compte pour ce projet. Revenez demain pour voter à nouveau.