Le pionnier du net qui cherchait l’âme des robots
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
Le pionnier du net qui cherchait l’âme des robots
Redac Détours |  01.06.2016
Le pionnier du net qui cherchait l’âme des robots

Son objectif : servir la cause de l’humanité

L’entrepreneur du web Andrew Conru s’est donné la lourde de tâche de trouver l’âme des robots. Et il va le faire avec un concours de peinture.

Andrew Conru en aura fait des choses en 25 ans de carrière. Ce pionnier du web a fondé plusieurs sites, de l’e-commerce au dating en passant par la pub. W3, AdKnowledge, WebPersonals, FriendFinder et Adult FriendFinder sont entre autres ses plus grandes réussites. Mais après le commerce en ligne et les réseaux sociaux orientés adultes (parfaitement), ce fin limier de l’ère digitale a pris en route le train de la robotique. Et pendant que certains construisent des machines totalement inutiles ou que d’autres se transforment en robot, Andrew Conru part dans une quête philosophique : trouver l’âme de ces inventions technologiques en déterminant comment l’intelligence artificielle développe des émotions.se transforment en robot, Andrew Conru part dans une quête philosophique : trouver l’âme de ces inventions technologiques en déterminant comment l’intelligence artificielle développe des émotions.

C’est durant la première compétition annuelle International Robot Art Competition que l’Américain suivra finalement son périple. Pour remporter un prix de 100 000$, pas moins d’une trentaine de robots sont en lice, dont les œuvres se verront jugées par un jury d’expert en art ayant des atomes crochus avec la technologie. L’objectif : analyser les créations des robots. Et on peut dire qu’ils sont doués ! Entre des vastes paysages de Taiwan, un portrait d’Albert Einstein ou des séries de photos prises en boucle de rétroaction, les robots se révèlent admirablement créatifs.

Et même si une sorte de conscience pourrait être de mise, Andrew Conru a rassuré les plus effrayés par la technologie dans les pages de Vocativ : “Nous essayons de répondre à la question suivante : est-il possible, pour les robots dotés d’une intelligence artificielle de créer quelque cho“Nous essayons de répondre à la question suivante : est-il possible, pour les robots dotés d’une intelligence artificielle de créer quelque chose de beau ? En surface, [la compétition] ressemble juste à un concours de peinture. Mais c’est en fait un concours pour voir si nous pouvons mettre une âme ou une composante émotionnelle [en eux]. Comme nous le savons, la technologie progresse très vite. À un moment, nous devons nous assurer qu’elle a une capacité à nous comprendre et à communiquer émotionnellement [avec nous].” Et quand on voit le résultat, on se dit tout de même une chose : peindre un portrait d’Einstein, ce n’est pas si commode !

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire