Le mardi serait le pire jour pour prendre le métro à Paris, selon une étude
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
Le mardi serait le pire jour pour prendre le métro à Paris, selon une étude
Robin Ecoeur |  07/12/2021 10:54
Le mardi serait le pire jour pour prendre le métro à Paris, selon une étude

En analysant anonymement les traces GPS de 700 000 voyageurs, l’Institut Paris Région (IPR) a remarqué que la fréquentation des transports publics en Île-de-France le vendredi était 25% inférieure au mardi, le jour de la semaine où celle-ci est la plus élevée.

Lundi et vendredi, c’est permis. Si vous habitez en Île-de-France, et que vous prenez les transports en commun, alors vous avez peut-être remarqué des changements lors de vos trajets. Fini les métros bondés le lundi matin, les quais de gare où s’entassent des centaines, voire des milliers de voyageurs pressés. Non, avec la crise sanitaire et le boom du télétravail, les habitudes des Franciliens concernant la mobilité ont évolué. C’est en tout cas ce que révèle une étude de l’Institut Paris Région, en partenariat avec la SNCF et la société Kisio, dont les résultats ont été dévoilés le 30 novembre.

En s’appuyant sur les données anonymisées de 700 000 usagers qui empruntent les trains régionaux (Transilien), les RER, les métros et les tramways en Île-de-France, l’Institut Paris Région remarque que les lundis et les vendredis sont devenus des jours où l’offre de transport est sous-utilisée, tandis que les mardis et jeudis sont ceux où la fréquentation est la plus élevée. En résumé, les rames et les wagons sont bondés le mardi mais relativement calmes les lundis et vendredis. « Les vendredis montrent un niveau de fréquentation du Mass Transit à l’heure de pointe du matin inférieur de 24% à celui des mardis », peut-on lire dans la synthèse de l’enquête.

Long weekend. L’étude préconise un lissage sur la semaine afin de mieux répartir les jours de télétravail et ainsi éviter un trop grand écart de fréquentation dans les transports en commun (sans surprise, les Franciliens aiment travailler à distance les lundis et vendredis). Car ce déséquilibre pourrait décourager certains usagers à les utiliser (puisque bondés quand ils les prennent) et au contraire, les inciter à prendre un autre mode de déplacement (comme la voiture). En réalité, c’est déjà le cas : l’usage de la voiture a augmenté à cause de la crise et de la peur des contaminations dans les transports (49% des Franciliens utilisent la voiture pour aller bosser selon le « baromètre Mobilité & Entreprises » de l’Ifop). En Île-de-France en octobre 2021, le niveau du trafic sur le réseau routier était 10% supérieur à celui de mars 2020, avec plus d’un tiers de kilomètres de bouchons en plus, rapporte l’étude.

Moins de monde dans les transports et plus de personnes sur la route, l’équation n’est pas optimale. Et comme le télétravail reste un geste barrière important contre la propagation du virus, il semble préférable d’essayer de mieux l’organiser pour faire en sorte que tout le monde n’aille pas au bureau le même jour.

L’étude est à retrouver ici.

Transport en commun

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire
De quelle solution mobilité avez-vous besoin aujourd'hui?
Retour
De quelle solution mobilite avez vous besoin aujourd'hui?
Faites votre choix !