Le DJ qui jouait du cactus
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
Le DJ qui jouait du cactus
Redac Détours |  12.04.2016
Le DJ qui jouait du cactus

Lâcher son clavier pour faire de la musique avec une plante

De tout temps, les musiciens ont su réinventer leur art en développant des méthodes innovantes pour composer et transmettre leurs émotions en sons. Et pendant que certains construisent des multi-instruments géants ou cherchent à donner une véritable identité sonore aux villes, d’autres s’appliquent à arroser leurs plantes. C’est de façon totalement aléatoire qu’un Dj des multi-instruments géants ou cherchent à donner une véritable identité sonore aux villes, d’autres s’appliquent à arroser leurs plantes. C’est de façon totalement aléatoire qu’un Dj Allemand a trouvé l’inspiration, en jouant avec … son ca ou cherchent à donner une véritable identité sonore aux villes, d’autres s’appliquent à arroser leurs plantes. C’est de façon totalement aléatoire qu’un Dj Allemand a trouvé l’inspiration, en jouant avec … son cactus.

Daniel Gourski est un DJ vivant à Cologne en Allemagne. En touchant les épines de sa plante, il s’est rendu compte que le son produit se révélait assez intéressant pour être exploité dans un morceau. Rien d’impressionnant quand on sait que les bruitages de certains films sont enregistrés avec des vrais objets. Mais il fallait tout de même y penser. Et tandis que Jacques Dutronc les mettait dans son slip, Gourski les mets sous son micro ! De cette trouvaille découle la naissance d’un morceau : Cactus Trap.

Daniel Gourski a bâti la mélodie de son morceau uniquement grâce aux notes produites par sa plante, sans altération d’effets. Après avoir utilisé un simple égaliseur et ajouté des rythmiques pour donner de la consistance au morceau, le DJ a publié une vidéo sur la plateforme YouTube pour expliquer son procédé. Ce n’est pas la première fois qu’un cactus sert d’instrument. Motherboard rappelle très justement que le musicien John Cage s’en était déjà servi pour composer des titres dans les années 70. C’est désormais une certitude : les plantes ne sont pas uniquement là pour faire joli.

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire