" layout="nodisplay"> Le dérèglement climatique peut-il freiner la voiture électrique ?
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
Accueil / Mobilité douce / Le dérèglement climatique peut-il freiner la voiture électrique ?
Le dérèglement climatique peut-il freiner la voiture électrique ?
LA NOUVELLE MOBILITE S'EXPLORE AVEC
Edité par
LA REDACTION |  19/09/2022 13:59
Le dérèglement climatique peut-il freiner la voiture électrique ?

En France, RTE, le gestionnaire du réseau électrique, a émis l’idée de couper certaines bornes de recharge durant une partie de la journée en cas d’hiver froid. Plus globalement, les systèmes électriques sont parfois mis à mal lorsque des conditions météorologiques extrêmes se produisent. Et les conducteurs de véhicules zéro émission en paient les pots cassés.

Couper le courant ? Les scientifiques du Giec l’affirment : « le changement climatique s’accélère et s’intensifie ». Ce groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat, qui a publié en août 2022 un nouveau rapport, estime qu’il faut amener les émissions de gaz à effet de serre à zéro pour éviter le scénario catastrophe qui se profile. Et les conséquences du changement climatique sont déjà visibles par tous : vagues de chaleur, canicules, sécheresses, précipitations intenses ou encore des cyclones et des ouragans dévastateurs. Et comme ces dérèglements ont des conséquences sur notre quotidien, ils impactent aussi les voitures électriques.

Dans son rapport « Hiver 2022-2023 », RTE, le gestionnaire du réseau de transport d’électricité, a indiqué des mesures à prendre en cas de fortes tensions sur le système, par exemple si les températures sont très basses et que les Français se voient dans l’obligation d’augmenter le chauffage. Parmi les suggestions, RTE préconise de restreindre l’accès aux bornes « dans les parkings des immeubles » aux urgences, et seulement entre 8h et 13h puis entre 18h et 20h. Comme les journées de tensions sont connus trois jours avant, les usagers pourront recharger leur véhicule durant les nuits qui précèdent le pic de tension, explique RTE. Autrement, le gestionnaire conseille de brancher son véhicule durant les heures creuses.

Ce n’est pas la seule mesure suggérée par le gestionnaire : réduire l’éclairage intérieur, l’éclairage public, couper les affichages non-essentiels ou encore limiter la ventilation font également partie des recommandations.

Tour du monde. Début septembre en Californie, face aux fortes chaleurs, les propriétaires de véhicules électriques ont été priés d’éviter de recharger leurs véhicules, notamment entre 16h et 21h. Ou du moins de limiter la charge à son minimum, comme l’indique le New York Times. En juillet, Tesla a également demandé aux Texans d’éviter de brancher leurs véhicules à certaines heures (entre 15h et 20h) pour compenser le fait que les éoliennes, à cause des températures, ne produisaient pas assez d’énergie.

Les conducteurs chinois ont eu le même genre de problème au mois d’août. Une vague de chaleur de 70 jours dans le sud du pays a mis à mal le système électrique. La capacité de production d’hydroélectricité de la province du Sichuan étant plus faible, « le gouvernement a institué des restrictions de recharge des véhicules électriques afin de prioriser les besoins quotidiens en électricité les plus critiques », écrit le MIT Technology Review. La majorité des bornes publiques étaient fermées en raison des restrictions et les conducteurs se trouvaient dans l’impossibilité de conduire leur voiture. « Les conditions météorologiques extrêmes exposent les faiblesses de son infrastructure de recharge », a écrit le MIT.

Anticiper les catastrophes. La question suivante semble évidente à poser : comment concilier ces phénomènes météorologiques amenés à se reproduire et à s’intensifier avec le déploiement des véhicules électriques, considérés comme l’une des solutions pour réduire les émissions de CO2 ? Que faire si lorsque des températures extrêmes se produisent, elles mettent à mal le fonctionnement des recharges des véhicules électriques ? En Europe, l’interdiction de la vente de véhicules essence et diesel pour 2035 devrait quant à lui encore accentuer le boom des voitures électriques.

En France, RTE affirme que le réseau tiendra, et ce même avec une hausse massive de voitures électriques sur les routes. Surtout que chez nous, les recharges se font majoritairement à la maison et durant la nuit, en dehors des pics de tension. Mais les dérèglements climatiques auront, comme on peut le constater, des conséquences sur les réseaux électriques. Et donc sur l’utilisation des véhicules zéro émission. Il est encore temps de s’ajuster à ce monde nouveau. Mais les changements, notamment au niveau des infrastructures, doivent s’opérer rapidement.

Mobilité douce

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire
De quelle solution mobilité avez-vous besoin aujourd'hui?
Retour
De quelle solution mobilite avez vous besoin aujourd'hui?
Faites votre choix !