Le changement, c'est maintenant : Macron veut 2 millions de voitures électriques d'ici 2030
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
Le changement, c’est maintenant : Macron veut 2 millions de voitures électriques d’ici 2030
LA NOUVELLE MOBILITE S'EXPLORE AVEC
Edité par
LA REDACTION |  13/10/2021 10:13
Le changement, c'est maintenant : Macron veut 2 millions de voitures électriques d'ici 2030

Ce mardi 12 octobre, le président de tou.te.s les Français.e.s s'exprimait dans le cadre du plan France 2030. En ligne de mire : un changement de culture industrielle pour réduire la dépendance du pays aux composants venus de l'étranger.

He had a dream. Souvent critiqué pour son inaction en terme de transition écologique, Emmanuel Macron n’en reste pas moins déterminé à faire avancer la voiture. Oui, mais laquelle ? Après la crise des Gilets jaunes, dont on rappelle qu’elle prit sa source dans la loi 80 km/h puis la taxation écologique des carburants, après la promesse d’arriver à 100 000 bornes de recharge en 2021 (spoiler alert : on n’y est pas encore) et annoncé que celles-ci seraient obligatoires sur les stations d’autoroute dès 2023, voici que le président s’attaque aujourd’hui au vrai nœud du problème : le boost d’une industrie automobile française, si ce n’est à l’agonie, du moins durablement choquée par la pandémie puis la crise des semi-conducteurs.

D’où la nécessité d’annonces fortes, et de chiffres symboliques.

Produire en 2030 autant d’électriques que de thermiques aujourd’hui. C’est en résumé la synthèse de l’allocution d’Emmanuel Macron pour France 2030 ; un discours où l’on aura aussi appris que le nucléaire et l’hydrogène vert étaient considérés comme des priorités en termes d’énergies renouvelables. Pour la voiture électrique, le chiffre est clair : l’ambition est de produire 2 millions de véhicules électriques (et hybrides, dans une moindre mesure) en 2030, soit la production française totale de véhicules en 2018.

Deux millions de voitures électriques : un chiffre utopiste pour certains, symbolique pour d’autres, mais qui a le mérite d’annoncer la couleur : verte. Et pour cela, c’est toute la chaine industrielle qui doit être repensée :

“Le changement est aussi un changement de culture: on doit aller sur l’industrie automobile de demain. […] On a besoin d’aller sur les technologies de rupture, l’innovation, on a commencé à le faire sur les batteries, on doit continuer à le faire sur les nouveaux véhicules. Et tout cela ne marche que s’il y a une vraie stratégie coopérative en particulier de nos grands constructeurs”.

Comprendre ici le clin d’œil appuyé aux constructeurs, tous fermement invités à unir leurs forces pour travailler main dans la main, roue dans la roue, pour permettre à la France de récupérer des places dans le classement des puissances industrielles automobiles. Et ce en se dotant à la fois d’usines pour la production de batteries que de modèles abordables pour le grand public, alors que les voitures thermiques neuves seront interdites dès 2035.

Pour cela, le gouvernement mettra la main à la poche avec une enveloppe de 4 milliards alloués au secteur pour “penser les transports du futur”. Pas certain que la somme suffise à aller très loin sans recharge ; d’autant plus que cette somme doit également permettre de financer un premier avion bas carbone made in France. Espérons que ce dernier permettra d’admirer d’en haut les voitures électriques attendues sur toutes les routes françaises.

Mobilité douce Voiture electrique

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire
De quelle solution mobilité avez-vous besoin aujourd'hui?
Retour
De quelle solution mobilite avez vous besoin aujourd'hui?
Faites votre choix !