Le changement, c'est maintenant : François Hollande passe à la voiture électrique
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
Le changement, c’est maintenant : François Hollande passe à la voiture électrique
LA NOUVELLE MOBILITE S'EXPLORE AVEC
Edité par
LA REDACTION |  22/07/2021 18:10
Le changement, c'est maintenant : François Hollande passe à la voiture électrique

Dix ans après avoir créé le slogan qui lui collera longtemps à la peau, l'ancien Président de la république a récemment décidé de dire stop aux voitures thermiques. Et les raisons qui expliquent ce grand virage sont assez cocasses.

Beaucoup de bruit pour rien. Cette semaine, le Canard Enchaîné publiait une information à la fois inutile et révélatrice : François Hollande est passé à la voiture électrique pour ses déplacements à Paris, puisqu’il y possède un logement (dans le 20ème arrondissement). Jusque ici, rien de très incroyable pour la mobilité, puisque les Français sont eux-mêmes de plus en plus nombreux à donner des coups de jus à leurs automobiles. Mais si la nouvelle n’a pas fait grand bruit, il en va autrement pour les raisons qui l’ont poussé à la transition écologique.

La décision est-elle due à une prise de conscience sur les émissions records de Co2 ? En fait, pas du tout. Ce sont les voisins de l’ancien Président qui l’ont convaincu de troquer la voiture banalisée dans laquelle stationnent les policiers en charge de sa protection. Motif du courroux ? Le bruit généré par la voiture thermique, toujours allumée, soit pour le chauffage à l’arrêt en plein hiver, soit pour la climatisation dès les premières chaleurs. Outre le bilan carbone pas très positif, c’est donc la pollution sonore générée par la voiture en faction qui aura finalement poussé celui qu’on savait aussi adepte des scooters à rouler en électrique. Et comme si cette anecdote ne suffisait pas, on apprend également que la préfecture de police a en conséquence fait installer une borne de recharge à proximité ; sans qu’on sache si cela s’est fait aux frais du contribuable.

https://www.usinenouvelle.com/mediatheque/9/2/9/000914929_896x598_c.jpg

“En même temps”. De l’autre côté, toujours à Paris, l’actuel locataire de l’Elysée semble lui-même très en retard sur l’électrification du pays. Alors que 100 000 bornes de recharge devaient être disponibles partout en France dès 2021, le bilan à mi-parcours est assez décevant, puisque Élisabeth Borne déclarait récemment que seules 43 700 bornes étaient actuellement opérationnelles. C’est moitié moins que prévu, même si 11 000 ont été plantées depuis le début de l’année.

On précisera que 50% des aires d’autoroute sont déjà équipées en bornes de recharge, et que toutes seront dans l’obligation légale d’en posséder d’ici 2023, mais il faudra néanmoins un peu plus que ça pour se mettre véritablement en marche. Et aider ainsi François Hollande à recharger ses batteries dans les prochaines années.

insolite

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire
De quelle solution mobilité avez-vous besoin aujourd'hui?
Retour
De quelle solution mobilite avez vous besoin aujourd'hui?
Faites votre choix !