Le centre-ville de Paris pourrait devenir 100% piéton dès 2022
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
Le centre-ville de Paris pourrait devenir 100% piéton dès 2022
LA NOUVELLE MOBILITE S'EXPLORE AVEC
Edité par
LA REDACTION |  16/05/2021 19:19
Le centre-ville de Paris pourrait devenir 100% piéton dès 2022

Le périmètre garanti sans voitures, nommé "zone apaisée Paris centre et Saint-Germain" vise à rendre la capitale aux Parisiens. On doit cette proposition à David Belliard, adjoint (EELV) d’Anne Hidalgo, élue jusqu'en 2026.

Le centre-ville est le quartier le plus central et le plus animé d’une ville“. Voici la définition stricto sensu qu’on peut trouver sur Wikipedia, et elle sied parfaitement au projet de rénovation entrepris par la mairie de Paris. L’objectif ne fait guère de mystère sur sa finalité : “nettoyer” le cœur de la ville de ses automobiles, là où 180 000 véhicules passent quotidiennement, soit dix fois le nombre de résidents qui y possèdent une voiture. Une situation intenable selon la municipalité, et qui engendre aujourd’hui une concertation publique visant à rendre la rue aux piétons. Impensable voilà encore 10 ans, la proposition est aujourd’hui lucide et réaliste : qui, avec le nombre de solutions mobilité localement disponibles, souhaite encore se rendre au Louvre ou à Châtelet avec sa voiture personnelle ?

https://twitter.com/David_Belliard/status/1392567052678967297

Persiste et signe. Après la pérennisation des coronapistes et le projet de l’immense voie cyclable rue de Rivoli, les équipes d’Anne Hidalgo poursuivent donc le travail de “dévoiturisation” avec cette zone apaisée qui s’étendrait de la place de la Concorde à Bastille et du boulevard Saint-Germain à la place de la République. Une façon de dépolluer l’atmosphère, de faire fleurir les commerces de proximité mais aussi de donner un coup de boost au tourisme avec une priorité donnée aux piétons, aux vélos et aux transports en commun.

File:Place Saint-Michel, Paris June 2010.jpg — Wikimedia Commons

Des coups de klaxon à prévoir. Le projet, comme on s’en doute, ne fera pas que des heureux. Certains reprochant encore une fois à Hidalgo de vouloir “défigurer Paris avec son projet de mobilités douces”. Les mêmes critiques avaient été entendues lors de la fermeture d’une partie des voies sur berge et depuis, l’édile a été réélue. Prouvant ainsi que sa politique plaît aux Parisien.ne.s. “Ce dispositif existe déjà en Europe – à Madrid, à Rome ou à Milan – et en France – à Lille ou à Nantes, explique David Belliard. Nous voulons le mettre en place dans le centre de la capitale avec un objectif : réduire drastiquement la circulation de transit”. Ledit projet ne consiste néanmoins pas à interdire l’accès aux riverains, personnes à mobilité réduite, taxis et commerçants du quartier”. Autant dire que les risques de polémique sont peu nombreux, et qu’on imagine difficilement comment cette piétonnisation pourrait être interdite.

Il faudra néanmoins attendre octobre pour savoir si cette zone sera vraiment “apaisée” et libérée des pots d’échappement. Comme le rappelle Le Monde, Anne Hidalgo s’était engagée dans son programme de réélection à créer des “aires piétonnes dans tous les quartiers et à piétonniser le centre de Paris”. Ses détracteurs peuvent hurler mais force est de constater que la maire sait tenir ses engagements.

Pour participer à la concertation proposée par la mairie de Paris, c’est par là

Crédit photo : Paris.fr

Anne Hidalgo Paris Piéton

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire
De quelle solution mobilité avez-vous besoin aujourd'hui?
Retour
De quelle solution mobilite avez vous besoin aujourd'hui?
Faites votre choix !