L’Allemagne inaugure le premier train à hydrogène au monde
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
L’Allemagne inaugure le premier train à hydrogène au monde
Thomas Ducres |  30.11.2017
L’Allemagne inaugure le premier train à hydrogène au monde

Il n’est pas vraiment beau, mais le « Coradia iLint » du constructeur Alstom n’émet que de la vapeur d’eau et peut transporter jusqu’à 300 personnes à 140km/h. Et c’est le premier train au monde muni d’une pile à combustible « zéro émission ».

Bonn nouvelle. Si vous rêviez d’un train silencieux et non polluant capable de faciliter la mobilité sans abimer l’atmosphère, regardez vers le nord. Ça se passe en Allemagne, où avait justement lieu la COP23, à Bonn, pour tenter de réduire l’impact désastreux de l’homme sur la planète. Parmi toutes les propositions, une plus concrète que les autres : le lancement, en Basse-Saxe, d’un nouveau train régional conçu par Alstom, dont la particularité tient au fait qu’il fonctionne grâce à des piles à combustibles alimentées par deux réservoirs pressurisés d’hydrogène placées sur le toit.

« Aujourd’hui, en Europe, 48% du réseau ferroviaire est non électrifié et dépend de trains diesel qui émettent du CO2. » (Un membre d’Alstom)

Transport première classe. Alors que s’engage actuellement la révolution des transports verts, la naissance de ce train 0 émission est doublement non polluante puisqu’il est quasiment silencieux et qu’il garantit ainsi la tranquillité aux habitants jouxtant les voies. Alors, oui, certes, il ne possède pas un design signé Pininfarina, mais c’est un premier pas vers la fin des énergies fossiles. Pour soutenir ce projet d’envergure, le gouvernement fédéral a quant à lui déboursé 8,4 millions d’euros. Le Coradia iLint pourrait même faire des petits.

L’Europe sur les rails. Trois autres régions allemandes ont déjà exprimé leur désir d’adoption du gros bébé métallique. Des pays comme le Danemark, l’Angleterre ou les Pays-Bas souhaiteraient également, à terme, s’équiper. Pour l’instant, silence radio du côté de la France, mais ça devrait venir. « Aujourd’hui, en Europe, 48% du réseau ferroviaire est non électrifié et dépend de trains diesel qui émettent du CO2 », a déclaré un membre du comité exécutif d’Alstom. Autant dire qu’il y a encore du boulot mais, pour le coup, une solution prête à rouler. Et comme toujours avec les innovations allemandes, c’est du travail de pro.

 

allemagne Hydrogene train

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire