L'aérobic, cette étonnante cure de jouvence pour votre cerveau
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
L’aérobic, cette étonnante cure de jouvence pour votre cerveau
Joseph de Carme |  29.01.2018
L'aérobic, cette étonnante cure de jouvence pour votre cerveau

Mauvaise nouvelle, avec l’âge, le cerveau perd en volume. Mais, bonne nouvelle, on peut endiguer le phénomène. Pour ça, il va falloir suer.

On ne le répétera jamais assez : faites de l’exercice, c’est bon pour la santé. Et quand on dit que c’est bon, ce n’est pas seulement pour le corps, mais aussi le cerveau. L’esprit, évidemment, mais surtout l’organe. Les années passant, le cerveau perd en masse. Et pas qu’un peu. On parle ici de 5% en moins par décennie à partir de 40 ans. Or, avec l’espérance de vie qui s’allonge, ce serait quand même un peu bête de se retrouver avec un pois chiche à la place du ciboulot.

Chez les 737 patients de l’étude, on a pu vérifier que la région gauche de l’hippocampe chez les pratiquants grossissait.

Par le passé, des études sur des rats et des souris avaient prouvé qu’en les soumettant à de l’exercice physique, la taille de leur hippocampe (un des centres de la mémoire) augmentait. Tout ça présageait de belles choses, mais comme un rat n’est pas humain, un chercheur australien s’est dit que ce serait peut-être pas mal de vérifier avec des vrais spécimens. Le docteur Joseph Firth a donc soumis 737 personnes âgées entre 24 et 76 ans à des exercices d’aérobic (vélo d’entraînement, marche et course sur tapis). Pendant 3 à 24 mois selon les participants, à raison de deux à cinq fois par semaine, Firth et son équipe ont ensuite pratiqué des scanners cérébraux avant et après les séances.

Et le résultat fait plaisir, puisqu’ils ont prouvé que la région gauche de l’hippocampe chez les pratiquants grossissait. Autrement dit, pour reprendre les mots du chercheur : « Cette étude est la preuve la plus définitive qui soit à ce jour du bénéfice de l’exercice sur le cerveau humain. » Sachez que si le délire Véronique et Davina vous débecte à fond, il est tout à fait possible de remplacer ces activités par de la danse, de la marche rapide ou de la natation. Car, au final, ce qui importe avant tout, c’est finalement de secréter la réaction chimique cérébrale qui vous permettra de prévenir votre déclin. Donc, on s’arrache de son écran, de son siège, de son canapé, et on s’active dès maintenant.

cerveau Fitness Santé sport

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire