La voiture électrique bat déjà largement l'essence en terme de rentabilité
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
La voiture électrique bat déjà largement l’essence en terme de rentabilité
Nicolas Vanel |  21/06/2021 10:14
La voiture électrique bat déjà largement l'essence en terme de rentabilité

La voiture électrique est-elle rentable ? Spoiler alert : OUI si vous roulez beaucoup. C'est ce que révèle une vaste étude de l’UFC Que Choisir.

Consommation d’énergie, coût d’achat et de revente, prime gouvernementale, assurance, entretien… Difficile de s’y retrouver lorsqu’on se lance dans le calcul de ce que nous coûte réellement notre véhicule individuel. Encore plus quand on envisage de changer de voiture pour passer à l’électrique, par exemple. Heureusement, l’UFC Que Choisir – avec le Bureau européen des unions de consommateurs (BEUC) – s’est lancé dans ce travail fastidieux et révèle les conclusions d’une étude sur le coût global des différents systèmes existants : électrique, hybride, essence, diesel et hydrogène. Et le résultat est sans appel. Mis à part les véhicules de grande taille, pénalisés par des aides à l’achat moins attractives, les véhicules électriques s’avèrent plus rentables que toutes les autres motorisations.

https://twitter.com/UFCquechoisir/status/1402891400321114113

Presque 2000 € d’économie par an. À titre de comparaison, le propriétaire d’une voiture électrique neuve de taille moyenne économisera 1175 euros sur 4 ans par rapport à un système hybride essence et jusqu’à 1750 euros par rapport à une motorisation essence à raison de 16 500 km/an. Des économies substantielles qui se réduisent mais restent conséquentes pour des véhicules de 2e et 3e main. En résumé, votre porte-monnaie vous remerciera si vous achetez une citadine ou une voiture électrique de taille moyenne, neuve ou d’occasion. Et ce, encore plus si vous avalez les kilomètres. Bien entendu, il faudra, dans ce cas, composer avec l’autonomie de votre véhicule et organiser son rechargement, ce qui constitue toujours un frein important à l’acquisition d’un véhicule électrique, mais, là encore, le résultat financier est au rendez-vous. Pour une même catégorie de véhicule, l’économie sur 4 ans est de 50 à 70% supérieure en parcourant 20.000 kilomètres contre seulement 10.000 par an.

Minimó, ou le Renault Twizy selon SEAT

Merci les primes. Il faut dire que les deux principales sources d’économies en faveur des modèles électriques restent le coût de l’énergie – en moyenne 73 % moins cher que l’essence sur l’ensemble de la vie d’une voiture de taille moyenne, rappelle l’association de consommateurs – et le bonus écologique, d’un montant de 6000 euros à compter du 1er juillet prochain. Sans cette aide à la conversion écologique, les véhicules électriques perdraient nettement leur avantage financier. Une citadine électrique achetée en 2021, par exemple, ne retrouverait ainsi sa place de leader en termes de rentabilité qu’au bout de quatre ans, soit en 2025. De quoi, à l’instar de l’association de consommateurs, lancer un appel pour le maintien de l’aide gouvernementale dans un souci de conversion à une mobilité décarbonée.

Mobilité douce Voiture electrique

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire
De quelle solution mobilité avez-vous besoin aujourd'hui?
Retour
De quelle solution mobilite avez vous besoin aujourd'hui?
Faites votre choix !