" layout="nodisplay">
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Accueil / Mobilité douce / La Suisse veut taxer les voitures électriques pour financer l’entretien des routes
Robin Ecoeur |  31/07/2022 20:58
La Suisse veut taxer les voitures électriques pour financer l'entretien des routes

Et selon le Conseil fédéral suisse, cette mesure pourrait entrer en vigueur avant 2030.

Un pays neutre, sur le carbone. En Suisse, les conducteurs de voitures thermiques paient une taxe sur les huiles minérales, autrement dit sur les carburants comme l’essence et gazole. Les conducteurs de modèles électriques en sont exonérés. Cet argent alimente les Fonds pour les routes nationales et le trafic d’agglomération, et sert à financer l’entretien, l’exploitation et les infrastructures routières.

Mais en Suisse comme ailleurs dans le monde, de plus en plus d’automobilistes font le choix de l’électrique. Résultat : les recettes liées à cette taxe baissent, et au vu des courbes concernant les voitures électriques, elles devraient continuer de s’amincir dans les prochaines années. C’est pourquoi le Conseil fédéral suisse a demandé au Département fédéral de l’environnement, des transports, de l’énergie et de la communication (DETEC) et au Département fédéral des finances (DFF) de réfléchir à un changement de législation afin de taxer ceux qui roulent en électrique.

Prendre de l’avance. Si les premières propositions devraient être mises sur la table d’ici la fin de l’année 2023, le Conseil fédéral a seulement indiqué que cette nouvelle législation entrerait en vigueur avant 2030, sans donner plus de précisions. Il faudra d’ailleurs effectuer un changement dans la constitution puisqu’il s’agira d’une nouvelle réglementation pour les voitures électriques uniquement. Cette redevance « consistera en un montant fixe par kilomètre parcouru et par catégorie de véhicule », a écrit le Conseil. Les recettes de cette nouvelle « taxe électrique » serviront elles aussi aux Fonds pour les routes nationales et le trafic d’agglomération.

La Suisse prend donc de l’avance et s’attèle à légiférer avant que les voitures électriques ne deviennent majoritaires — elles représentaient en Suisse 13,1% des ventes en 2021. Les « bonus écologique » et les traitements de faveur ne pouvaient hélas pas durer éternellement.

Mobilité douce

VOUS AIMEREZ AUSSI

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire
De quelle solution mobilité avez-vous besoin aujourd'hui?
Retour
De quelle solution mobilite avez vous besoin aujourd'hui?
Faites votre choix !
Exit mobile version