La RATP et la SNCF vont gérer le métro autonome le plus rapide du monde… au Qatar
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
La RATP et la SNCF vont gérer le métro autonome le plus rapide du monde… au Qatar
LA NOUVELLE MOBILITE S'EXPLORE AVEC
Edité par
LA REDACTION |  24.01.2020
La RATP et la SNCF vont gérer le métro autonome le plus rapide du monde… au Qatar

Il roule sans chauffeur, peut filer à 100 km/h et a coûté la bagatelle de 17,5 milliards de dollars. Bienvenue dans le futur, à 6500 kilomètres de Paris.

Pas de grève pour les innovations. Alors que les usagers parisiens et les Français dans leur grand ensemble ont connu un mois de décembre 2019 plutôt difficile, en raison des grèves, au même moment, le Qatar entrait dans le futur grâce… à la SNCF et à la RATP. C’est effectivement les deux entreprises françaises, notamment via Keolis (filiale de la SNCF) qui gèreront ce qui est déjà qualifié de « métro le plus moderne du monde ». Un paradoxe à la française, certes, mais qui cache certaines innovations à rendre jaloux tous les détenteurs d’un pass Navigo.

Une première classe, une rame à la minute. Si le métro qatari a de quoi faire baver, c’est pour sa fiche technique. Conçu par Mitsubishi et Thalès suite à un accord signé en 2015, ce « métro autonome » se conduit comme les lignes 1 et 14 de son homologue parisien, c’est-à-dire sans chauffeur. Jusque-là, rien d’exceptionnel. Mais la particularité du modèle inauguré à Doha, c’est qu’il va vite. Très vite. 100 km/h sur certains axes des lignes aériennes avec, en prime, une première classe à 2,50 € avec des sièges plus larges et confortables – la seconde classe est à 50 centimes d’euros, soit 4 fois moins cher qu’un ticket RATP à Paris. Au total, 3 lignes ont été ouvertes pour 75 kilomètres de voies reliant tous les points névralgiques du centre-ville à l’aéroport.

Doha, nouveau centre du monde ? Déjà connue pour ses buildings grattant la tête du ciel et son look de ville du futur à la Blade Runner, Doha marque là encore un point avec son nouveau métro autonome. Et c’est tout sauf un caprice d’émir puisque ce dernier a été construit pour aider à gérer les flux de personnes lors de la prochaine Coupe du monde prévue pour 2022. Pour réussir ce challenge touristique, la ville-emblème du Qatar pourra compter sur le soutien de la RATP et de Keolis, en charge du réseau pour les 20 prochaines années. En espérant que les grèves ne viendront pas ralentir le trafic de ce métro du futur… Il fait très chaud à Doha, parfois jusqu’à 42°C.

 

 

métro Qatar RATP SNCF

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire
De quelle solution mobilité avez-vous besoin aujourd'hui?
Retour
De quelle solution mobilite avez vous besoin aujourd'hui?
Faites votre choix !