La piétonnisation de Paris aurait créé +15% de bouchons en 5 ans
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
La piétonnisation de Paris aurait créé +15% de bouchons en 5 ans
LA NOUVELLE MOBILITE S'EXPLORE AVEC
Edité par
LA REDACTION |  08/06/2021 09:36
La piétonnisation de Paris aurait créé +15% de bouchons en 5 ans

Les plans empêchant les voitures de rouler dans la capitale remontent au mandat précédent et selon un institut de recherche, ils ont déjà eu pour effet de déplacer le transit sur le périphérique et la banlieue. Klaxonnez si vous y êtes coincé.e.

Adieu, berges. On vous l’avait annoncé, la mairie de Paris souhaite ardemment interdire la circulation dans le centre historique dès 2022 pour favoriser les mobilités douces. Vélos, marche, engins électriques sans rejets sont une chance pour un jour endiguer le réchauffement climatique provoqué par les émissions de gaz d’échappement. Mais tout le monde ne troque pas sa voiture contre un deux-roues. Alors l’Institut des politiques publiques (IPP) a cherché où circulaient maintenant les voitures interdites hier.

Ils ont en particulier étudié une mesure plus ancienne que les ZFE (Zones à Faibles Émissions) récemment décidées et que la transformation de la rue de Rivoli en voie piétonne : la fermeture des 3,3 kilomètres de « voies sur berges », lancée dès 2016, encore renforcée par un arrêté d’Anne Hidalgo en 2018 interdisant toute « circulation des véhicules à moteur ». Selon l’IPP, ces décisions ont eu pour conséquence d’augmenter la congestion sur le périphérique sud de 15 %.

Selon l’institut de recherche, depuis l’arrêté municipal, tout trajet de 10 kilomètres est aujourd’hui 2 minutes plus long.

Le bruit et l’odeur. Une critique déjà avancée par Airparif et le Comité de suivi qui constatait dès 2017 que les « reports de circulation depuis la voie fermée au trafic sont allés au-delà de l’hypercentre parisien, jusqu’au boulevard périphérique et ses abords au sud-ouest. » Avec deux effets néfastes entraînés par la hausse des bouchons : plus de pollution (les voitures stagnent mais leurs moteurs tournent) et plus de bruit pour les riverains. Un mauvais calcul puisque le nombre d’habitants dans les zones périphérique est deux fois plus important que celui des quais de Seine.

Pédale douce. Face à l’annonce de la concertation sur le projet de piétonnisation du centre historique, les élus des arrondissements environnant ont fait savoir leur opposition en reprochant l’absence d’ « étude d’impact » (Rachida Dati, maire du VIIe, au Parisien) et le risque d’embouteillages en bordure de Paris (dixit Delphine Bürkli, maire du IXe). Cette étude de l’Institut des politiques publiques leur donnerait raison. Mais il manque un élément au tableau : combien d’automobilistes sont depuis passés aux transports en commun ou au vélo dont le nombre ne cesse de grandir ? Comme le souligne le rapport, seul un plan qui prend en compte toute la banlieue et les différentes mobilités saura résoudre cet enjeu majeur de la décennie.

circulation Paris Piéton

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire
De quelle solution mobilité avez-vous besoin aujourd'hui?
Retour
De quelle solution mobilite avez vous besoin aujourd'hui?
Faites votre choix !