" layout="nodisplay"> La France serait le pays où l’on s'intéresse le moins à la voiture électrique, selon une étude
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
Accueil / Mobilité douce / La France serait le pays où l’on s’intéresse le moins à la voiture électrique, selon une étude
La France serait le pays où l’on s’intéresse le moins à la voiture électrique, selon une étude
LA NOUVELLE MOBILITE S'EXPLORE AVEC
Edité par
LA REDACTION |  14/09/2022 16:11
La France serait le pays où l’on s'intéresse le moins à la voiture électrique, selon une étude

En France, on s’intéresse peu à la voiture électrique mais… on en achète quand même beaucoup. Un pays plein de paradoxes.

Réfractaires. Bien que la fin du moteur thermique en Europe soit actée pour 2035, il semblerait que les Gaulois y soient particulièrement réfractaires. C’est en tout cas ce que l’on peut déduire d’une nouvelle enquête menée par le cabinet d’études allemand Statista dévoilant que les Français sont particulièrement peu attirés – c’est le moins que l’on puisse dire – par la voiture électrique. 

Infographie: Où s'intéresse-t-on le plus aux voitures électriques ? | Statista

La poupée qui fait non. L’étude est simple. Elle consiste en une seule question posée à un panel de 2 000 à 8 400 personnes issues de différents pays : « si vous deviez acheter une voiture, serait-elle électrique ? ». En France, 81 % des répondants ont tout bonnement dit « non ». Ce qui en fait le pays le plus récalcitrant. Oui, dans cette étude, la France est bonne dernière mondiale, ce qui contraste avec nos voisins suisse, anglais et allemand plus enthousiastes, répondant respectivement « oui » à 34 %, 33 % et 30 %. Plus étonnant encore, des pays que l’on aurait pensés plus sceptiques que les Français à adopter la voiture électrique s’avèrent finalement plus enclins, comme les Etats-Unis dont le panel se dit prêt à passer à l’électrique à 22 %. 

Bon marché. Comme à l’accoutumée, on pourra pointer du doigt le prix toujours relativement élevé des voitures électriques, une autonomie encore peu ample et un réseau de bornes publiques souvent décrits comme trop étriqué pour expliquer les réticences de nos concitoyens. Cela dit, lorsque l’on regarde de plus près les ventes de véhicules 100 % électriques en France, on s’aperçoit qu’elles dépassent les 10 % de part de marché en France au premier semestre 2022 et sont même en constantes hausse. Le Gaulois, finalement pas si réfractaire que ça, aimerait donc beaucoup plus la voiture électrique qu’il ne veut bien l’admettre. 

Mobilité douce

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire
De quelle solution mobilité avez-vous besoin aujourd'hui?
Retour
De quelle solution mobilite avez vous besoin aujourd'hui?
Faites votre choix !