La Côte d’Azur va accueillir les premiers vrais-faux radars
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
La Côte d’Azur va accueillir les premiers vrais-faux radars
Vincent Pons |  10.02.2020
La Côte d’Azur va accueillir les premiers vrais-faux radars

Le département des Alpes-Maritimes va être le premier de France à tester le bientôt tristement célèbre « itinéraire de contrôle par panneaux leurres » avec des radars tourelles. Souriez, vous êtes peut-être filmés...

S’il y a un domaine où la France innove, c’est bien celui de l’installation de radars. Entre ceux éducatifs pour les véhicules polluants et ceux comportementaux activant le feu vert en fonction de notre vitesse, il y a de quoi être surpris par tant d’ingéniosité. Et même si selon la CNIL certains sont illégaux, leur nombre va exploser. Le délégué interministériel à la sécurité routière souhaite déployer plus de 1200 radars tourelles d’ici la fin de l’année. Faisant fi du nombre de radars, l’automobiliste de 2020 est un homme ou une femme averti.e. Pour verbaliser, il faudra donc user. C’est chose faite avec l’installation de vrais-faux radars sur la belle route entre Nice et Menton. 

Sadisme routier. Sur la moyenne corniche de ces deux joyaux de la Côte d’Azur, la préfecture est actuellement en train d’installer un « itinéraire sécurisé ». Sur un tronçon de 8,7 kilomètres, six cabines jalonneront le parcours de l’automobiliste pour un total d’un radar tous les 1,4 kilomètres. L’astuce repose sur l’activation des boites : toutes ne seront pas actives en même temps, seules deux fonctionneront et leurs activités changeront toutes les trois semaines. L’automobiliste ne pourra donc jamais s’habituer et devra conduire avec une attention maximale s’il ne veut pas recevoir d’amende. 

La colère gronde. Selon le commissariat de la commune de Beausoleil, seuls deux radars ont été installés et leur pose fait déjà jaser dans le quartier. Si on ne peut pas se rendre sur place pour rapporter directement l’ire des habitants, on peut déjà voir sur les réseaux sociaux que certains n’apprécient pas l’initiative près de chez eux. Espérons que ces radars connaîtront un destin moins funeste que les 75% des radars français durant la crise des gilets jaunes. 

nice Radar Sécurité routière

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire