La Bretagne inaugure le premier village où l'on vit dans des micro maisons
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
La Bretagne inaugure le premier village où l’on vit dans des micro maisons
Hilaire Picault |  30.08.2019
La Bretagne inaugure le premier village où l'on vit dans des micro maisons

Amateurs de "tiny house", filez en Bretagne. Le Ty Village n’attend que vous.

Par engagement environnemental ou pour vivre plus sobrement, vous avez quitté votre barre d’immeuble et opté pour l’une de ces micro maisons en bois. Maintenant il subsiste une inconnue dans votre vie nomade : trouver où la garer. Facile ! Prenez la direction de Saint-Brieuc, en Bretagne et rendez-vous du côté du Campus d’Armor. Suivez les panneaux « Ty Village ». Aurélie Moy vous y attend les bras ouverts.

Polytechnicienne de 25 ans, cette spécialiste des systèmes durables a pour objectif de convertir un maximum de gens à la vie en « tiny house » afin « d’expérimenter le vivre ensemble de demain » comme elle l’explique à We Demain. Le terrain en poche (fourni par son père) il lui aura fallu négocier l’aménagement auprès de la mairie et commander la construction de maisonnettes à L’Atelier des Branchés. Aujourd’hui le Ty Village ouvre ses portes.

Mini maison, mini loyer. En pratique, cinq maisons de 2,50 mètres de côté et 4,10 mètres de haut sont déjà installées sur ce grand terrain de 3500 m² qui accueille aussi ceux qui ont déjà leur propre tiny house. Les travaux continuent, notamment pour le raccordement, mais il y a déjà des toilettes sèches puisqu’on pense environnement avant tout ici. Le loyer est fixé à 460 euros par mois et 300 euros seulement si vous voulez juste garer votre maisonnette.

Une maison avec jardin en pleine ville et proche de la nature pour 500 € par mois…

À terme, le village espère contenir une vingtaine de toits. Récupération d’eau de pluie et panneaux solaires sont prévus, ainsi qu’un verger, un poulailler et des ruches… En fait, ce village se veut un labo pour tester un mode de vie plus simple et plus sain. Des ateliers compost ou phytoépuration sont envisagés.

Si vous voulez avoir un avant-goût de cette vie mini, il sera possible dès novembre de louer pour une nuit ou deux et se faire un week-end détox. Quant à Aurélie Moy, elle garde le cap mais évoque déjà des projets dans le sud : « Mon rêve serait d’y faire un autre petit village comme celui-là… » Gardez les yeux sur votre boussole.

Bretagne logement tiny house

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire