Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    L'INNOVATION S'EXPLORE AVEC

    Edité par

    L'INNOVATION S'EXPLORE AVEC

    Edité par

    Kimbal Musk, le frère d’Elon, veut nourrir l’Amérique sainement

    Pour Kimbal Musk, les États-Unis ont besoin d’une révolution agricole. Et vite. Dans un esprit très Silicon Valley, il développe un réseau de mini fermes urbaines et de fast food healthy à petits prix.

    Manger vrai. Dans la famille Musk, je voudrais… le frère ! Difficile quand on est le petit frangin de l’inénarrable Elon  l’homme aux mille projets spatiaux, de mobilité ou énergétiques de se faire un prénom. Pourtant, Kimbal, 45 ans, est en passe de réussir ce tour de force. Après avoir fait fortune dans la tech dans l’ombre de son aîné, ce fringant bonhomme a décidé de mettre ses économies et son expérience au service d’une philosophie qu’il a baptisée la « real food », une « vraie nourriture », saine, au service du bien-être du consommateur, mais aussi du producteur et même de la planète !

    Circuit cool. En réalité, Kimbal Musk a toujours été branché bouffe. Il a ouvert son premier restaurant « The Kitchen », dans le Colorado en 2004. Toutefois, en 2010, après un accident de ski qui l’a laissé temporairement paralysé, l’entrepreneur a eu une épiphanie : il va dédier sa vie à changer la manière dont l’Amérique mange. Au demeurant, le principe de la « real food » n’est pas révolutionnaire. Il suit la même logique que les jardins communautaires : de la nourriture bio, cultivée à une échelle humaine, consommée dans des circuits courts et dont les déchets sont en partie réutilisés comme nutriments pour nourrir la terre.

    Là où Kimbal Musk voit plus loin, c’est qu’il veut que cette nourriture saine serve à achalander un réseau de fast-food d’un nouveau genre, où les repas seraient sains et surtout peu chers, autours de 5 dollars environ.

    Pour tester la faisabilité de ce projet baptisé lui aussi « The Kitchen », Musk N°2 a ouvert son premier restaurant du genre au milieu de Shelby Farms, un immense espace communautaire de fermes urbaines au cœur de la ville de Memphis dans le Tennessee. Par ailleurs, « The Kitchen » est un projet aux multiples ramifications qui ambitionne aussi de pourvoir en nourriture saine et pas chère des structures comme les écoles. Musk a déjà commencé à installer bénévolement des jardins, du matériel et des équipes dans une centaine d’établissements autour de la ville de Memphis, pour tester l’échelle de faisabilité de cette dimension du projet.

    Pousser doucement. Enfin, en sus de « The Kitchen », Kimbal a lancé un autre projet satellite, « The Square Roots » (« les racines carrées » #jeudemot), qui forme de jeunes producteurs à faire pousser des salades, légumes verts et autres aromates dans des containers à Brooklyn, en hydroponie, avec juste des LED. Là encore, l’objectif est clair : développer des programmes similaires dans chaque ville américaine importante.

    Parfois critiqué pour arriver avec ses grosses bottes archétypales de la Silicon Valley, il parait difficile d’en vouloir à Kimbal Musk de s’attaquer à une question importante comme l’alimentation. Ses initiatives s’inscrivent dans un cadre et une volonté mondiale de reprendre les bases de l’agriculture, en y remettant une dose de respect de l’environnement et de bon sens. Kimbal Musk a déjà un nom. Si désormais tout le monde se souvient de son prénom, ce sera bon signe.

    Vous aimerez aussi

    Utilisation des cookies

    Découvrez comment fonctionnent les cookies et comment changer vos paramètres. Si vous continuez à utiliser notre site sans changer vos paramètres, vous consentez à l’utilisation de cookies sur notre site.

    Votre vote a bien été pris en compte. Revenez demain pour voter à nouveau. Pour savoir si votre candidat préféré fait partie des 5 projets sélectionnés pour le Grand Oral, abonnez-vous à la page Facebook de Détours.

    Votre vote a déjà été pris en compte pour ce projet. Revenez demain pour voter à nouveau.