Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat
    3 minutes de lecture

    Kartable, la plateforme qui remplace les cours de soutien à domicile

    Un élève sur quatre révise avec Kartable en France ! Le site propose tous les cours en ligne et un réseau social. Une petite révolution dans la façon de faire ses devoirs et d’apprendre.

    Vous vous souvenez ce moment gênant quand, à quelques semaines du bac, vous vous étiez rendu compte qu’il y avait plus de dessins gribouillés sur vos cahiers de cours que de… cours proprement dit ? Loose terminée pour les nouvelles générations avec Kartable.fr.

    Kartable, c’est un mix entre un réseau social scolaire et une plateforme en ligne d’aide aux devoirs. Un réseau social parce que les utilisateurs peuvent interagir entre eux, mais aussi contacter des profs, 24h/24 et 7j/7. Et une plateforme qui donne accès à tous les cours de la 6e à la Terminale avec 50 000 exercices corrigés. Alors, fini les casse-têtes pour résoudre un exo de math ou réviser le programme de géo ?

    capture-decran-2016-11-17-a-12-43-36

    C’est en tout cas ce que souhaitent les deux fondateurs de Kartable.  En 2013, Sarah Besnainou et Julien Cohen, diplômés d’HEC, lancent le projet. Et aujourd’hui, un bachelier sur deux révise sur la plateforme et 99% d’entre eux ont eu leur bac en 2016 (contre 91,4%, moyenne nationale). Pour Détours, Sarah Besnainou revient sur cette success story.

    Détours : Vous avez ringardisé les manuels scolaires… Comment Kartable fonctionne ? 

    Sarah Besnainou : Kartable est né de la volonté de mettre l’apprentissage à la portée de tous et l’élève au centre. Nous avons lancé depuis 3 ans une plateforme d’accompagnement scolaire fluide et intuitive, qui donne accès à l’ensemble des ressources pédagogiques de la 6e à la terminale générale. Sur ces ressources, est greffée une technologie qui a pour vocation d’individualiser l’apprentissage. Aujourd’hui, par exemple, nous avons développé un algorithme qui permet à chaque élève de s’évaluer sur l’ensemble des connaissances au programme.

    Qui utilise votre plateforme ?
    Aujourd’hui environ 1 million d’adolescents (1 élève du secondaire sur 4 environ) utilise régulièrement Kartable. Les parents adorent aussi car ils peuvent suivre le parcours scolaire de leurs enfants. Et les profs y trouvent des ressources à partager avec leurs élèves.

    Qu’est-ce que vous proposez de plus que Maxicours ou Acadomia par exemple ?
    Maxicours est également une plateforme d’apprentissage numérique, mais leur offre est intégralement payante, alors qu’une très grande partie de l’utilisation de Kartable reste gratuite pour les utilisateurs.
    (N.B. : Un abonnement premium est proposé à 4,99E/mois afin de pouvoir imprimer vos cours et de faire corriger vos exercices.)
    Acadomia est positionnée sur le marché du soutien scolaire à domicile, ce qui est encore un autre secteur. Nous proposons aujourd’hui une offre personnalisée et automatisée pour l’élève, sans intervention humaine.

    Un bachelier sur deux a révisé sur votre plateforme et 99% des utilisateurs ont eu leur bac en 2016, comment expliquez-vous ce succès ?
    Kartable répond à un besoin qui était latent. Du solide sur le fond, du l’innovant sur la forme. Nous avons créé un produit intuitif qui correspond aux nouveaux usages. Tandis que le contenu reste super sérieux et suit le programme scolaire.Nous travaillons avec un réseau de 200 enseignants pour couvrir l’ensemble du programme certifié par l’Education nationale. Donc on avait la double casquette : très solide sur les enseignements et innovants sur la plateforme.

    Avec cette offre digitale, n’avez-vous pas peur de tuer les manuels scolaires ? Et peut-être de les remplacer prochainement au sein des structures scolaires ?
    Nous offrons pour l’instant un complément aux manuels scolaires, même si Kartable commence à être utilisé en classe par certains professeurs… En revanche, nous n’avons pas peur de provoquer des changements dans le domaine de l’éducation, si ceux-ci sont vertueux.

    Amina Kalache

    cartable

    A Détours, on était un peu suspicieux, alors on a voulu voir ce qu’en pensaient les ados. Balade sur Twitter… Kartable cartonne !

    Vous aimerez aussi

    Portraits

    Votre vote a bien été pris en compte. Revenez demain pour voter à nouveau. Pour savoir si votre candidat préféré fait partie des 5 projets sélectionnés pour le Grand Oral, abonnez-vous à la page Facebook de Détours.

    Votre vote a déjà été pris en compte pour ce projet. Revenez demain pour voter à nouveau.