Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    Les jeunes divorcent moins que leurs aînés, et c’est bon pour la planète

    Vivre ensemble est aussi le moyen de consommer à deux et éviter les gâchis. Et ça, les jeunes l’ont bien compris.

    Une chambre chez papa, une chambre chez maman. Il existe une multitude de gestes pour réduire son impact environnemental, comme supprimer ses mails ou prendre une douche au lieu d’un bain. Mais on ne pense pas assez à ne pas divorcer. Eh oui, le divorce provoque généralement le déménagement d’un des ex-époux et la création d’un nouveau foyer, qui entraîne davantage de consommation et de gaspillage.

    Des chercheurs estimaient que les divorces étaient la cause de 38 millions de pièces en plus à éclairer et chauffer à travers le monde.

    C’est en tout cas le résultat d’une étude publiée en 2007 par l’université de l’État du Michigan. En 2005, les ménages des divorcés américains ont dépensé 56% de plus d’électricité et d’eau par personne que chez les couples mariés, et utilisé 61% de plus de ressources énergétiques par personne qu’avant leur séparation. 

    Les jeunes ne divorcent plus. Loin de nous l’idée de vous suggérer de rester dans une mauvaise relation pour le bien de la planète, mais aux États-Unis, la tendance est à la baisse des divorces. Notamment chez les moins de 45 ans, et c’est très positif pour l’environnement. Entre 2008 et 2016, le taux de divorce a baissé de 18% et ce, pour plusieurs raisons : il y a moins de mariages, la population est vieillissante et les personnes âgées se séparent rarement. Les jeunes se marient aussi moins tôt que leurs parents et prennent le temps de s’assurer d’être avec la bonne personne.

    Ces changements sociologiques ont donc un impact écologique favorable. Quant aux Millennialsselon cette étude américaine, ils sont bien partis pour continuer à faire chuter le nombre des séparations.

    France, je vous aime. Selon l’INSEE, on observe la même tendance concernant l’âge du premier mariage. Il était de 24,7 ans pour les hommes (et 22,6 ans pour les femmes) en 1970 ; il est passé à 32,7 (et 31) ans en 2015. Il faudra cependant encore attendre un peu pour savoir si oui ou non les French Millennials divorceront moins puisque la plupart des couples se quittent après plus de quinze ans de mariage. Si la tendance est avérée, ils économiseront de l’énergie et gaspilleront moins. Cette génération ne fait décidément rien comme les autres.

    Vous aimerez aussi

    Portraits

    Votre vote a bien été pris en compte. Revenez demain pour voter à nouveau. Pour savoir si votre candidat préféré fait partie des 5 projets sélectionnés pour le Grand Oral, abonnez-vous à la page Facebook de Détours.

    Votre vote a déjà été pris en compte pour ce projet. Revenez demain pour voter à nouveau.