Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    Des jardins suspendus au-dessus des villes

    Une ville verte au-dessus des villes pour éviter le bruit et la pollution ? C’est l’idée complètement perchée (mais pas que) d’un cabinet londonien pour prendre de la hauteur. Comme un avant-goût de paradis terrestre…

    Septième ciel. Imaginée en 2012 dans le cadre du projet Megatropolis, le concept « City in the sky » du collectif Hrama a de quoi faire lever les yeux à n’importe qui. Invités à réfléchir à la ville de demain, des artistes et designers missionnés pour l’occasion se sont interrogés sur la manière d’occuper l’espace urbain, non pas horizontalement comme c’est le cas depuis plus de 2000 ans, mais… verticalement. Et le résultat ressemble à une fleur de lotus, symbole absolu de la zénitude.

    Plus haut que les gratte-ciel. Ces tours de verre et d’acier, conçues pour être plus hautes que l’Empire State Building, dissimuleraient au sommet des jardins ressemblant précisément à l’idée qu’on se fait d’un oasis. À l’abri du bruit et de la pollution, les citadins pourraient contempler les mégalopoles et se ressourcer sereinement grâce à des étangs et des pelouses installés à des hauteurs vertigineuses.

    Penser vertical. Quand on sait qu’en 2015, 80% de la population mondiale sera urbaine, le projet de Hrama, subitement, apparaît comme une solution pas si farfelue que ça pour lutter contre le manque d’espace au sol. Si le projet est encore un prototype, nul doute qu’il devienne un jour réalité et permette à l’homme de vivre dans les nuages avec, au final, une grosse bouffée d’air pur.

    formad.co.uk


    Vous aimerez aussi

    Portraits

    Votre vote a bien été pris en compte. Revenez demain pour voter à nouveau. Pour savoir si votre candidat préféré fait partie des 5 projets sélectionnés pour le Grand Oral, abonnez-vous à la page Facebook de Détours.

    Votre vote a déjà été pris en compte pour ce projet. Revenez demain pour voter à nouveau.