Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    Une tiny house pour accueillir les réfugiés dans son jardin

    Installer une mini maison dans son jardin pour héberger des personnes réfugiées, c’est ce que propose l’association citoyenne française In My Backyard. Rencontre avec Charlotte et Dominique, deux habitants de Montreuil qui seront les premiers à ouvrir leur jardin.

    Bienvenue… chez vous.

    Chaque année, les crises et les conflits forcent des milliers de personnes à quitter leur pays pour survivre. Ils trouvent alors refuge dans des pays d’accueil, comme la France, où ces réfugiés ont tout à reconstruire. Pour lutter contre l’exclusion et favoriser l’intégration, l’association Quatorze en partenariat avec le Samu Social, a lancé In My Backyard (« Dans mon jardin »), une initiative d’hébergement solidaire. L’association lance la construction de mini maison (les tiny houses bien connues de nos lecteurs) et propose de les installer gratuitement dans le jardin de volontaires.

    mini maison

    petite maison

    Hébergement transitoire et accompagné.

    Les particuliers s’engagent auprès de l’association pour deux ans, période durant laquelle ils vont accueillir différents couples de réfugiés. En parallèle, ces derniers sont pris en charge par le Samu Social dès leur arrivée afin de trouver un logement fixe et un contrat professionnel sous six mois. À la fin de ce bail solidaire, les particuliers peuvent renouveler leur engagement, acheter la mini maison ou bien sortir du dispositif, auquel cas, cette dernière est démontée puis remontée dans le jardin de nouveaux bénévoles.

    « On a tout de suite répondu présents parce qu’on cherchait à donner du sens à ce bout d’herbe qu’on avait chez nous », explique Charlotte, hôte bénévole avec son compagnon Dominique.

    Chez ce couple de Montreuil, la mini maison sera installée courant octobre, avant l’accueil des premiers réfugiés en novembre prochain. « La seule condition que nous ayons donné au Samu Social est que l’on puisse communiquer avec les personnes que l’on va accueillir, en français ou en anglais, précise Charlotte. Nous sommes fiers d’être les premiers à participer à ce projet, et je pense que cet engagement peut faire sens chez beaucoup de monde. »

    tiny house

    Pour l’homme et la nature.

    Déployées par une équipe de volontaires, ces maisons nomades de 20 m² sont réalisées à partir de biomatériaux et construites par l’imbrication sans clou ni vis de modules de bois pour limiter l’impact environnemental et faciliter le démontage. Des panneaux photovoltaïques permettent une autonomie complète en énergie. Livrées clés en main, ces maisons tout confort comportent une cuisine équipée, une salle de bain, une toilette et différents espaces de vie.

    En 2016, la France a reçu 85 726 demandes et délivré 36 553 droits d’asile selon le ministère de l’Intérieur. Un chiffre qui devrait progresser avec les nombreux réfugiés climatiques. Raison pour laquelle il convient de lancer dès à présent ce nouveau type de structures déployées au sein d’habitats locaux, et faciliter l’accueil des réfugiés temporaires.

    Pour vous impliquer dans ce projet, contactez le programme In my backyard.

    Vous aimerez aussi

    Portraits

    Votre vote a bien été pris en compte. Revenez demain pour voter à nouveau. Pour savoir si votre candidat préféré fait partie des 5 projets sélectionnés pour le Grand Oral, abonnez-vous à la page Facebook de Détours.

    Votre vote a déjà été pris en compte pour ce projet. Revenez demain pour voter à nouveau.