Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    James Young, l’homme-robot

    Plus fort que toutes les machines de la science-fiction

    Un jeune britannique a troqué son moignon contre un véritable bras technologique.

    Nous y sommes. Le transhumanisme n’est plus une tendance mais une réalité. Et tandis que certains sont effrayés par l’idée de perdre leur humanité, d’autres, plus optimistes, voient une façon d’améliorer la vie des individus. Mais loin des fidèles de l’église du transhumanisme – qui pensent que nous avons vaincu la mort – il y a pourtant des exemples probants qui ont déjà exécuté une transition vers la technologisation de l’humain. Notamment un ex-aveugle qui a recouvré la vue grâce à un œil bionique. Mais nous étions loin de nous douter que le premier homme-robot arriverait aussi vite.un ex-aveugle qui a recouvré la vue grâce à un œil bionique. Mais nous étions loin de nous douter que le premier homme-robot arriverait aussi vite.

    James Young est un jeune biologiste travaillant à Londres. En 2012, un accident manque de lui coûter la vie : il passera en effet sous un train ! Chanceux ou protégé par une puissance supérieure ? Qu’importe. Il s’en sortira indemne, en y laissant une jambe et un bras. Insatisfait de sa prothèse supérieure, il reprend toutefois espoir en croisant sur le net une brochure d’experts, à la recherche de personnes amputées et fans de jeu vidéo. Grand geek devant l’éternel, Young répondra et collaborera avec Sophie Oliveira de Banata et plusieurs game designers de chez Konami.Célèbre éditeur de jeux vidéo aux multiples succès, ces derniers ont confectionné un super bras articulé aux différentes options dignes d’un fan de gaming. Inspiré du bras de Solid Snake, héros mythique de la saga vidéoludique Metal Gear Solid, la nouvelle techno-prothèse de James Young a été imprimée en 3D et comporte un éventail d’options qui rendrait jaloux l’Inspecteur Gadget : smartwatch, doigts entièrement contrôlables, port USB pour recharger son téléphone… Cerise sur le gâteau : un drone qu’il peut contrôler grâce à des senseurs implantés dans ses muscles et un casque connecté ! Le prix d’un tel jouet ? 90 000 dollars ! James Young doit subir une opération pour que le bras se complète avec son os. Il a donc récemment lancé une campagne de crowdfunding pour pouvoir se réparer correctement. Comment ? Un bras robotique supra-technologique gratuit ? N’exagérons rien…

    Vous aimerez aussi

    Portraits

    Votre vote a bien été pris en compte. Revenez demain pour voter à nouveau. Pour savoir si votre candidat préféré fait partie des 5 projets sélectionnés pour le Grand Oral, abonnez-vous à la page Facebook de Détours.

    Votre vote a déjà été pris en compte pour ce projet. Revenez demain pour voter à nouveau.