Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    J’ai testé pour vous : monter un réacteur sur mon vélo

    Puisque les villes ne cessent de s’étendre, la tentation est grande de booster les vélos pour concurrencer les voitures. Igor l’a fait et il a atteint les 72 km/h…

    Don’t try this at home. Bricoleur et youtubeur, le Russe Igor Negoda était obnubilé depuis plusieurs mois par une drôle de quête : dénicher un petit réacteur de jet d’occasion. Une fois le Graal trouvé (sans nous préciser sur quel marché on trouve ça…), il l’a d’abord essayé comme souffleur pour les feuilles de sa cour avant de viser plus haut, et plus loin. Il a ensuite conçu un support pour fixer le réacteur… sur le cadre de son vieux VTT.

    Le premier jet-bike du monde. Compte tenu de ses 18 kilos de propulsion, l’inclinaison du réacteur se règle en fonction de la poussée, ce qui est bien pensé pour éviter de s’envoler ou brûler sa roue arrière. Pour contrôler sa machine infernale, Igor a équipé le VTT d’un petit moteur et d’une batterie à lithium (comme celles des voitures télécommandées). Sur le guidon, un contrôleur règle la propulsion du réacteur et une réserve de carburant se trouve judicieusement placée là où d’habitude on accroche sa gourde… Mais pour le véritable réservoir, ça se passe dans le sac à dos. Restait plus qu’à tester…

    60 km/h de moyenne, sans effort. Negoda a commencé par rajouter un GPS fixé au cadre pour mesurer la vitesse réelle. Si l’on considère qu’il n’a pas pris feu pendant le test et sa vitesse de pointe de 72 km/h, on peut classer l’expérience comme un succès. Pas mal pour un poids cumulé (homme et bicyclette) d’une centaine de kilos.

    Une solution envisageable pour les citadins ? Notre maker russe n’a prévu ni de breveter ni de produire, préférant se demander ce que donnerait son réacteur sur un avion… Mais un booster de ce type pourrait venir s’ajouter à nos vélos à assistance électrique pour les longs trajets à la campagne. Le pédalier ne servirait alors plus que de démarreur, pour les reprises à la sortie de virages, et éventuellement dans les petites vitesses. Sur ligne droite, le réacteur prendrait le relais. Reste à améliorer ce réservoir dorsal et adapter un système de frein cohérent pour cette propulsion. Est-ce qu’on y croit ? Oui da !

    Vous aimerez aussi

    Utilisation des cookies

    Découvrez comment fonctionnent les cookies et comment changer vos paramètres. Si vous continuez à utiliser notre site sans changer vos paramètres, vous consentez à l’utilisation de cookies sur notre site.

    Votre vote a bien été pris en compte. Revenez demain pour voter à nouveau. Pour savoir si votre candidat préféré fait partie des 5 projets sélectionnés pour le Grand Oral, abonnez-vous à la page Facebook de Détours.

    Votre vote a déjà été pris en compte pour ce projet. Revenez demain pour voter à nouveau.