Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    Ivres, des architectes veulent construire des maisons en beuh

    « Mais vous fumez, monsieur ? », s’étonnerait un ex-président. Pourtant, l’ordre des architectes est formel : le chanvre est plus isolant et moins gourmand en eau.

    Château de sable. Construire un immeuble nécessite du béton, ne serait-ce que pour les fondations. Or, pour faire du béton, il faut du sable et il y en a de moins en moins, tant l’industrie le pille. Pas de chance, il n’est pas possible non plus d’en replanter.

    40% des émissions de CO2 des pays du nord proviennent de l’industrie du bâtiment, qui consomme aussi 37% de l’énergie et génère 40% des déchets.

    Qu’en pensent les pros ? Pas inquiets, ils suggèrent de remplacer au maximum le béton par des matériaux bio-sourcés, car les plantes sont renouvelables. Et si l’on en croit l’expo « Construire en chanvre » organisée par l’ordre des architectes à Paris, la solution est toute trouvée.

    Chanvre à coucher. Cette plante, de la même famille que le cannabis mais sans THC, a pourtant de quoi faire tourner la tête : la paille de chanvre sert à concevoir des panneaux et des briques super isolantes. Le secteur s’est même mis à développer des revêtements (plâtres et peintures) à base de cette weed magique.

    Le trip ultime, c’est qu’elle est aussi bonne pour l’environnement : « Comme c’est une plante, [le chanvre] a la capacité d’absorber le carbone. C’est une alternative écologique et produite localement », décrit la présidente de l’Ordre des architectes d’Île-de-France, Christine Leconte, dans Le Figaro. Facile à faire pousser n’importe où en France car elle n’a besoin ni de pesticide ni d’être irriguée, elle peut booster notre agriculture à peu de frais sans impact sur les sols.

    Ça plane pour moi. Top écolo et zéro phyto, la France ne s’y est pas trompée et fait déjà pousser 85% de la production européenne de paille de chanvre. Seul bad trip, oublié pendant longtemps par ceux qui ont cru les Trois petits cochons, le chanvre est minoritaire actuellement dans la construction. Conséquence, les matériaux dérivés sont chers à la la vente. Mais puisque les architectes le réclament, le secteur est en train de se développer, et les prix devraient bientôt baisser. Alors que nous, on plane déjà.

    Vous aimerez aussi

    Portraits

    Votre vote a bien été pris en compte. Revenez demain pour voter à nouveau. Pour savoir si votre candidat préféré fait partie des 5 projets sélectionnés pour le Grand Oral, abonnez-vous à la page Facebook de Détours.

    Votre vote a déjà été pris en compte pour ce projet. Revenez demain pour voter à nouveau.