Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    Un Indonésien crée des taxis side-car pour handicapés

    Triyono a modifié des scooters pour qu’ils puissent accueillir des passagers à mobilité réduite. Une façon de gagner du temps en ville autrement qu’en réclamant sa place dans le bus.

    Partout dans le monde, les deux-roues ont l’avantage de passer partout, et ce même avec une grosse charge ; que ce soit pour un déménagement en centre-ville en France, ou pour amener des enfants plus rapidement à l’hôpital, comme l’a lancé ce Zambien. Comme eux, Triyono l’a bien compris : « Étant moi-même invalide, je trouvais très difficile de prendre les transports publics ou de trouver un mode de transport adéquat », explique cet entrepreneur indonésien.

    Portant des béquilles après avoir contracté deux fois la polio, Triyono s’est dit qu’il n’était pas le seul à galérer dans sa ville de Yogyakarta, où 25 000 résidents sont invalides. Il a alors lancé Difa-Jek (contraction des mots « handicapé » et «moto-taxi»), un système de scooters trafiqués pour permettre aux personnes à mobilité réduite de se déplacer en ville. Un luxe en Indonésie, où les infrastructures et les transports en communs sont très largement inadaptés à ce public délaissé.

    Voir cette publication sur Instagram

    Une publication partagée par Difa Ct (@difacitytour) le

    Les 20 véhicules que compte aujourd’hui Difa-Jek sont donc équipés d’une plateforme carrée et d’une rampe pouvant accueillir un fauteuil roulant, ou une chaise si le fauteuil se replie. Une modification toute bête, mais qui rend les personnes à mobilité réduite plus indépendantes, en leur permettant de se rendre au travail par exemple. Un soin d’autant plus important qu’à cause du manque de politiques publiques à leur égard, un quart des personnes handicapées vit dans la pauvreté extrême.

    Voir cette publication sur Instagram

    Une publication partagée par Difa Ct (@difacitytour) le

    Cerise sur le gâteau, l’entreprise, qui propose aussi des parcours touristiques et un service de livraison, met un point d’honneur à n’embaucher que des chauffeurs en situation de handicap physique, afin de contribuer à l’indépendance économique du plus grand nombre. Preuve qu’on peut aller loin en s’accrochant à ses béquilles.

    Voir cette publication sur Instagram

    Une publication partagée par Difa Ct (@difacitytour) le

    Vous aimerez aussi

    Portraits

    Votre vote a bien été pris en compte. Revenez demain pour voter à nouveau. Pour savoir si votre candidat préféré fait partie des 5 projets sélectionnés pour le Grand Oral, abonnez-vous à la page Facebook de Détours.

    Votre vote a déjà été pris en compte pour ce projet. Revenez demain pour voter à nouveau.