Il y a 1 siècle, l'homme inventait la première voiture volante : la Curtiss Autoplane
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
Accueil / Insolite / Il y a 1 siècle, l’homme inventait la première voiture volante : la Curtiss Autoplane
Il y a 1 siècle, l’homme inventait la première voiture volante : la Curtiss Autoplane
Robin Ecoeur |  28/03/2022 18:41
Il y a 1 siècle, l'homme inventait la première voiture volante : la Curtiss Autoplane

Cet engin, considéré comme la première tentative au monde de voiture volante, a été construit par l’Américain Glenn Curtiss en 1917. Le projet a été abandonné quand les États-Unis sont entrés en guerre en avril de la même année. Et malheureusement, on ne peut pas dire qu'il aura volé très haut.

Lorsque Glenn Curtiss s’est rendu à New York en février 1917 pour présenter sa création à la Pan-American Aeronautic Exposition, l’un des plus grands salon consacré à l’aviation, les personnes présentes ont vite été attirées par un drôle d’engin : le Curtiss Autoplane. Fabriqué par Glenn, un aviateur et pionnier dans la mécanique et les courses de moto, cette « limousine aérienne » avait de quoi surprendre.

Il s’agissait de trois ailes placées les unes au-dessus des autres (ce qu’on appelle un « triplan ») fixées à la carrosserie d’une voiture. D’après ce site, ce véhicule volant était équipé à l’arrière d’une « hélice propulsive, entraînée par des courroies reliées à un moteur moteur V8 refroidi par eau développant une puissance de 100 ch (75 kW) […] L’avion disposait de quatre roues, faisant à la fois office de train d’atterrissage et de moyen de locomotion pour la conduite automobile classique. » Déjà, l’idée de combiner les deux modes de transports (route et air) était présente, avec un système pour rétracter les ailes lorsque le véhicule circule sur la terre.

Uber du 20ième siècle. L’engin de Curtiss était capable, sur le papier, de voler dans les airs en transportant deux passagers à l’arrière. D’après certains articles de l’époque, le véhicule était équipé d’un réservoir de 135 litres, ce qui permettrait de voler durant environ 3 heures. Sur le papier uniquement. Car si le « Curtiss Autoplane » était en mesure de fendre les airs, ses capacités étaient limitées à de « petits sauts ». Mine de rien, les débuts étaient prometteurs.

Mais en avril 1917, deux mois après l’exposition à New York, les États-Unis entrent en guerre. Et l’homme met en stand-by son projet pour participer à l’effort de guerre et construire des avions via sa société Curtiss Aeroplane Company. Glenn finit par abandonner ce projet, sans fournir de raisons.

Dans un article datant d’avril 1917 dans le magazine llustrated World sur les voitures volantes du futur et le Curtiss Autoplane, on pouvait lire ces phrases : « La voiture-avion du futur roulera sur la route, fendra l’eau, volera dans les airs. Son propriétaire partira de son garage ou de son hangar, empruntera des rues ou des routes à sa guise, traversera les ruisseaux ou les lacs qui se trouveront sur son chemin, s’élèvera dans les airs et survolera une colline, une vallée ou des bois, pour rejoindre une autre route. » Une vision de la mobilité aérienne qui, 105 ans plus tard, n’a pas beaucoup changé. Au-delà du fait que le rêve se rapproche tous les jours un peu plus de la réalité; comme le prouvait encore récemment l’AirCar.

insolite

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire
De quelle solution mobilité avez-vous besoin aujourd'hui?
Retour
De quelle solution mobilite avez vous besoin aujourd'hui?
Faites votre choix !