Il marche 1000 km dans les Alpes pour freiner la maladie de Parkinson
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
Il marche 1000 km dans les Alpes pour freiner la maladie de Parkinson
Hilaire Picault |  24/03/2021 15:55
Il marche 1000 km dans les Alpes pour freiner la maladie de Parkinson

À 50 ans passés, Yves Auberson a défié pendant 3 mois sa maladie pour faire plus qu'un périple unique, une ode à la vie.

L’effort dans le sang. À 19 ans, Yves Auberson devient soudain champion de Suisse junior et signe un contrat professionnel. Sportif passionné depuis tout jeune, il pratique déjà le foot, le tennis et l’athlétisme. Sa carrière chez les pros s’arrêtera en 1997, alors que s’élance une vie d’entrepreneur accompli hyper-actif. Mais c’est un couperet qui s’abat quand on lui diagnostique une maladie de Parkinson au début des années 2000.

S’il ne reste qu’un jour à vivre alors il doit être sublime : Yves Auberson fait alors un tour du monde avec sa compagne et ses enfants. Pas en yacht, non, sac au dos et chaussures aux pieds. Ce jour magnifique durera un an. Sa vie deviendra un voyage, une course, un marathon. Un divorce et un accident de la route plus tard, il est toujours là ; la maladie aussi. Alors, à l’occasion de ses 50 ans, il se lance un défi : une boucle de 1122 kilomètres en montagne au départ de Montreux.

20 km par jour. Armé de ses deux bâtons de marche, Yves a bravé 40 cols dans les Alpes suisses. Il a gravi 60 000 mètres de dénivelé, suivi de loin par une équipe technique. Mais le plus grand obstacle était son propre corps. Son élocution, sa posture sont très affectés. Il tremble, beaucoup. Mais il ne cède pas un pouce de terrain à la maladie. Malgré les fréquentes chutes quand ses membres lui échappent, il se relève et repart. À PlanèteSanté, il explique que la marche est son traitement : « Ça m’apporte le vide, l’espace pour laisser vagabonder mon esprit. (…) Une entorse un jour ne m’empêchera pas de marcher le lendemain, j’avance beaucoup au mental.»

Via Alpina. Son itinéraire traverse la Suisse alémanique, romande, italienne et romanche. Un choix judicieux puisque Yves avait un message ; il voulait montrer à chacun la maladie de Parkinson telle qu’elle est. « Ce sont des symptômes qui encrassent la vie, mais qui ne doivent pas nous empêcher de continuer à avoir des activités », expliquait-il en novembre dernier. Et faire savoir que la solution existe déjà : rester actif. « Avec cette maladie, on a vite fait de se retrouver devant la télé à ne rien faire. Je veux démontrer qu’on peut continuer à faire des activités physiques ».

Parti le 4 juillet, il arriva le 26 septembre, soutenu par son association d’aide aux malades de Parkinson. Et le “pire” c’est que s’il s’était écouté, son défi aura fait 20 000 kilomètres à travers l’Europe, en vélo. La Covid-19 et les craintes de chutes plus graves l’en auront dissuadé ; il n’en reste pas moins un incroyable exploit physique où triomphe le mental. Pourquoi s’arrêter là ? Le CHU de Lausanne lui a demandé de venir servir la cause en tant que coach sportif. Le golfeur le sait bien : parfois, le parcours est trop beau pour le faire en si peu de coups.

Marche Parkinson Suisse

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire
De quelle solution mobilité avez-vous besoin aujourd'hui?
Retour
De quelle solution mobilite avez vous besoin aujourd'hui?
Faites votre choix !