Idée voyage : la Station spatiale internationale sera bientôt à louer
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
Idée voyage : la Station spatiale internationale sera bientôt à louer
Hilaire Picault |  16.02.2018
Idée voyage : la Station spatiale internationale sera bientôt à louer

Jusqu’ici, c’était le laboratoire le plus haut perché de l’univers. L’an prochain, l'un des modules de la station spatiale pourrait bien être louée (presque) aussi simplement qu'un 2 pièces sur AirBnb.

Soirée privatisée dans l’espace. Que vous ayez besoin d’une salle de fête pour un mariage ou d’un lieu unique pour vous reposer, créer, faire une présentation à des clients, aujourd’hui vous vous tournez vers des îles paradisiaques ou des architectures surprenantes. Demain vous opterez peut-être pour la Station spatiale internationale (ISS). Si celle-ci sera exploitée à des fins scientifiques jusqu’en 2024 par la NASA, le manque de financement pose depuis quelque temp la question de sa longévité au-delà. Plutôt que de quitter le navire, la société Airbus a signé un accord avec l’Agence spatiale européenne (ESA) pour ouvrir une section privée à bord de l’ISS qui sera mise en location.

Cette plateforme commerciale, nommée « Bartolomeo » comme le frère de Christophe Colomb, ne sera pas un module des astronautes recyclé mais bien un nouveau bloc dont le lancement est déjà planifié pour mai 2019. Il contiendra 12 compartiments de tailles variables réservables (pour une durée d’un an) auprès d’Airbus, tandis que l’ESA se chargera d’emmener et arrimer la plateforme à l’ISS, en la rattachant au secteur « européen » de la station. Coût de l’opération : 40 millions d’euros.

Blouse blanche ou vieux survêt’ ? « Nous proposons aux organisations institutionnelles et privées un moyen rapide et économique de transporter leurs expériences dans l’espace », déclarait Oliver Juckenhöfel, d’Airbus. Le mastodonte aérospatial compte pour le moment le proposer davantage à des organismes publics ou des sociétés privées de recherche afin de mener des expériences d’observation, de météo, ou de biologie. On suppose donc que l’aménagement fera la part belle aux laboratoires plus qu’aux transats et fauteuils massants. Néanmoins, une fois la porte ouverte, il n’y aura pas longtemps à attendre pour que se profile le déjà profitable tourisme spatial. Alors, qui prend la couchette du dessus ?

Airbus espace tourisme spatial

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire