Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    Hotels : Robots et data révolutionnent le service au client

    Ne vous étonnez donc pas si le room service que vous croisez une fois à 3h du matin dans un couloir sait vous informer des concerts de vos groupes préférés qui auront lieu lors de votre séjour

    Pendant 15 ans dans le milieu hôtelier, le graal de la technologie se limitait à l’accès au Wi-Fi alors qu’aujourd’hui le « digital butler », soit majordome-tablette, est devenu tout ce qu’il y a de plus normal, quant au Wi-Fi payant il n’y a rien de plus ringard. Poussant le vice plus loin encore, les hôteliers s’enferment désormais dans de sombres sas à écrans multiples où toutes nos données les plus intimes sont épluchées, comme chez le groupe Américain Starwood (hôtels W, St Régis, Hilton…). Un système bluetooth transmet ensuite les data des clients automatiquement au personnel hôtelier. Ne vous étonnez donc pas si le room service que vous croisez une fois à 3h du matin dans un couloir sait vous informer des concerts de vos groupes préférés qui auront lieu lors de votre séjour.

    Pour le moment on se contente d’un portable Samsung pour la durée de son séjour afin de pouvoir d’effectuer des appels locaux comme internationaux gratuitement au Mira de Hong Kong. La marque japonaise Yotel exporte son concept ultra hi-tech à New York avec des lits Serta ajustables et le bagagiste robot « Yobot ». Au Templar de Toront Hong Kong. La marque japonaise Yotel exporte son concept ultra hi-tech à New York avec des lits Serta ajustables et le bagagiste robot « Yobot ». Au Templar de Toronto un Ipad en chambre permet de « skyper » le chYotel exporte son concept ultra hi-tech à New York avec des lits Serta ajustables et le bagagiste robot « Yobot ». Au Templar de Toronto un Ipad en chambre permet de « skyper » le chef de cuisine pour lui commander un club sandwich à tout moment. Le ViNew York avec des lits Serta ajustables et le bagagiste robot « Yobot ». Au Templar de Toronto un Ipad en chambre permet de « skyper » le chef de cuisine pour lui commander un club sandwich à tout moment. Le Virgin Hotel à Chicago, premier bébé de Richard Branson, propose l’appli « Lucy » qui s’occupe de tout, du check-in au régTemplar de Toronto un Ipad en chambre permet de « skyper » le chef de cuisine pour lui commander un club sandwich à tout moment. Le Virgin Hotel à Chicago, premier bébé de Richard Branson, propose l’appli « Lucy » qui s’occupe de tout, du check-in au réglage de la température de la chambre. Quant au Delta de Toronto ou aux hôtels Citizen Toronto un Ipad en chambre permet de « skyper » le chef de cuisine pour lui commander un club sandwich à tout moment. Le Virgin Hotel à Chicago, premier bébé de Richard Branson, propose l’appli « Lucy » qui s’occupe de tout, du check-in au réglage de la température de la chambre. Quant au Delta de Toronto ou aux hôtels CitizenM on est muni d’une tablette qui nous permet même de choisir la musique et les tableaux aux murs. A l’Hotel 1000 à Seattle les accroVirgin Hotel à Chicago, premier bébé de Richard Branson, propose l’appli « Lucy » qui s’occupe de tout, du check-in au réglage de la température de la chambre. Quant au Delta de Toronto ou aux hôtels CitizenM on est muni d’une tablette qui nous permet même de choisir la musique et les tableaux aux murs. A l’Hotel 1000 à Seattle les accroches-porte ‘Do Not Disturb’ sont remplacés par un système infrarouge qui détecte la présence du client dans la chambre – finis les sprintsChicago, premier bébé de Richard Branson, propose l’appli « Lucy » qui s’occupe de tout, du check-in au réglage de la température de la chambre. Quant au Delta de Toronto ou aux hôtels CitizenM on est muni d’une tablette qui nous permet même de choisir la musique et les tableaux aux murs. A l’Hotel 1000 à Seattle les accroches-porte ‘Do Not Disturb’ sont remplacés par un système infrarouge qui détecte la présence du client dans la chambre – finis les sprints surprise tout nu pour se cacher de la femme de chambre qui ne vous aurait pas entendu hurler ‘Non !’ lorsqu’elle entre dans la pièce. Delta de Toronto ou aux hôtels CitizenM on est muni d’une tablette qui nous permet même de choisir la musique et les tableaux aux murs. A l’Hotel 1000 à Seattle les accroches-porte ‘Do Not Disturb’ sont remplacés par un système infrarouge qui détecte la présence du client dans la chambre – finis les sprints surprise tout nu pour se cacher de la femme de chambre qui ne vous aurait pas entendu hurler ‘Non !’ lorsqu’elle entre dans la pièce. CitizenM on est muni d’une tablette qui nous permet même de choisir la musique et les tableaux aux murs. A l’Hotel 1000 à Seattle les accroches-porte ‘Do Not Disturb’ sont remplacés par un système infrarouge qui détecte la présence du client dans la chambre – finis les sprints surprise tout nu pour se cacher de la femme de chambre qui ne vous aurait pas entendu hurler ‘Non !’ lorsqu’elle entre dans la pièce. Hotel 1000 à Seattle les accroches-porte ‘Do Not Disturb’ sont remplacés par un système infrarouge qui détecte la présence du client dans la chambre – finis les sprints surprise tout nu pour se cacher de la femme de chambre qui ne vous aurait pas entendu hurler ‘Non !’ lorsqu’elle entre dans la pièce. Seattle les accroches-porte ‘Do Not Disturb’ sont remplacés par un système infrarouge qui détecte la présence du client dans la chambre – finis les sprints surprise tout nu pour se cacher de la femme de chambre qui ne vous aurait pas entendu hurler ‘Non !’ lorsqu’elle entre dans la pièce.

    Pour faire la connaissance de « ALO » le majordome robot qui vous livre en chambre pour un tweet qui fait office de pourboire, faites un saut au Aloft de la Silicon Valley. Pendant ce temps, la chaine NH développe un service de conférence holographique où votre patron est projeté en 3D dans la pièce. Aux hSilicon Valley. Pendant ce temps, la chaine NH développe un service de conférence holographique où votre patron est projeté en 3D dans la pièce. Aux hôtels Starwood on ouvre la porte de sa chambre avec son portable NH développe un service de conférence holographique où votre patron est projeté en 3D dans la pièce. Aux hôtels Starwood on ouvre la porte de sa chambre avec son portable et à l’Alma de Barcelone on fait de même au moyen de ses empreintes digitales. Tandis qu’au Japon, le parc d’attraction Huis Ten Bosch ouvrira bStarwood on ouvre la porte de sa chambre avec son portable et à l’Alma de Barcelone on fait de même au moyen de ses empreintes digitales. Tandis qu’au Japon, le parc d’attraction Huis Ten Bosch ouvrira bientôt son hôtel Henn-na (qui signifierait « étrange hôtel ») où des robots vous accueilleront à la place d’un personnel humain. Et ici pas besoin d’avoir les mains libres pour ouvril’Alma de Barcelone on fait de même au moyen de ses empreintes digitales. Tandis qu’au Japon, le parc d’attraction Huis Ten Bosch ouvrira bientôt son hôtel Henn-na (qui signifierait « étrange hôtel ») où des robots vous accueilleront à la place d’un personnel humain. Et ici pas besoin d’avoir les mains libres pour ouvrir la porte de sa chambre, un simple scan du visage suffira. Barcelone on fait de même au moyen de ses empreintes digitales. Tandis qu’au Japon, le parc d’attraction Huis Ten Bosch ouvrira bientôt son hôtel Henn-na (qui signifierait « étrange hôtel ») où des robots vous accueilleront à la place d’un personnel humain. Et ici pas besoin d’avoir les mains libres pour ouvrir la porte de sa chambre, un simple scan du visage suffira.

    Vous aimerez aussi

    Portraits

    Utilisation des cookies

    Découvrez comment fonctionnent les cookies et comment changer vos paramètres. Si vous continuez à utiliser notre site sans changer vos paramètres, vous consentez à l’utilisation de cookies sur notre site.

    Votre vote a bien été pris en compte. Revenez demain pour voter à nouveau. Pour savoir si votre candidat préféré fait partie des 5 projets sélectionnés pour le Grand Oral, abonnez-vous à la page Facebook de Détours.

    Votre vote a déjà été pris en compte pour ce projet. Revenez demain pour voter à nouveau.