Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    Faites comme ce hacker : alimentez votre maison avec vos vieilles batteries d’ordinateur

    Plutôt que de vous ruiner pour stocker l’électricité de vos panneaux solaires, des hackers vous aident à recycler les batteries de vos anciens PC portables.

    Quand la bise fut venue… Quiconque produit de l’énergie propre avec des panneaux solaires ou des éoliennes dépend de deux facteurs. Le premier, ce sont les éléments naturels : lorsque le soleil tape ou que ça vente sévère, on est tranquille, les machines tournent à plein régime et on s’alimente à l’œil. Et quand il ne se passe rien ? On doit stocker l’énergie. Or, aujourd’hui, la majorité des particuliers n’est pas équipée pour emmagasiner ce trop-plein produit quand tout allait bien. Du coup, dès que le régime baisse, ils sont obligés de s’en remettre à un fournisseur traditionnel.

    Quand Tesla a annoncé il y a quelques mois que sa solution de tuiles solaires serait accompagnée de sa solution de stockage d’électricité, l’enthousiasme a été énorme. Le Powerwall permettait à ses acquéreurs de vraiment prétendre à une forme d’autonomie énergétique. Génial… Sauf qu’il coûte plusieurs milliers d’euros. Du coup, ça a donné l’idée à une poignée de fanas de la bidouille de fabriquer des powerwalls maison avec, comme matière première, des batteries d’ordinateurs.

    Pile au poil. On n’y pense pas forcément, mais une batterie de portable n’est jamais qu’une pile que l’on nourrit en électricité qu’elle stocke et qu’elle est en mesure de redistribuer de manière autonome. Plusieurs batteries reliées entre elles permettent ainsi de créer un accumulateur géant. Les premiers à avoir eu cette idée n’ont pas tardé à se regrouper sous forme de communauté, sur les réseaux ou des forums, où les plus chevronnés donnent des conseils aux petits nouveaux pour mettre sur pied une version maison, à priori moins coûteuse que le Powerwall.

    Les fils qui se touchent. En la matière, le produit de base est la batterie « 18650 lithium-ion », des piles généralement en couleur qu’on trouve donc habituellement dans les ordinateurs, et qu’on peut dégoter très facilement en ligne ou dans des magasins d’informatique à 5 euros pièce en moyenne. En les achetant d’occasion à partir de vieux portables Dell, Lenovo ou LG (attention, va falloir être bon pour les dénicher, vous n’êtes pas le seul sur le coup), on peut faire de vraies économies, pour peu qu’on se lance dans un projet ambitieux. Quand on sait que 95% de ces batteries ne sont jamais recyclées, autant vous dire que c’est tout bénef et que vous aidez la planète en passant.

    C’est propre, simple et efficace.

    Les anciens sont au courant. La communauté compte ses petites stars à l’image de Jehu Garcia qui alimente régulièrement une chaine YouTube et jure qu’en plus « d’être le futur, c’est propre, simple et efficace ». Sur le forum DIYpowerwalls, qui fait un peu office de Saint des Saints, on peut interroger des nerds brillants sur le matériel requis, exposer ses doutes et s’inspirer des échecs et des réussites des uns et des autres pour transformer son chez soi en mini-centrale électrique. Et il y a même des Français si vous galérez avec l’anglais.

    Bon après, c’est pas pour jouer les rabat-joie, mais on est quand même obligé de vous recommander de prendre un maximum de précautions avant de vous lancer dans une telle entreprise. Parce que bon, ce serait dommage de vous piquer les doigts, voire de brûler votre petit logis, en allant trop vite en besogne, non ?

    Vous aimerez aussi

    Portraits

    Votre vote a bien été pris en compte. Revenez demain pour voter à nouveau. Pour savoir si votre candidat préféré fait partie des 5 projets sélectionnés pour le Grand Oral, abonnez-vous à la page Facebook de Détours.

    Votre vote a déjà été pris en compte pour ce projet. Revenez demain pour voter à nouveau.