Habitudes, pratiques, tendances : on fait le point sur la mobilité des Français
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
Habitudes, pratiques, tendances : on fait le point sur la mobilité des Français
Robin Ecoeur |  20/09/2021 10:33
Habitudes, pratiques, tendances : on fait le point sur la mobilité des Français

À l’occasion de la Semaine européenne de la mobilité, qui a lieu du 16 au 22 septembre, zoom sur les bons (et mauvais) usages des Français en terme de mobilité.

Elle est partout autour de nous. La mobilité, et a fortiori la micro-mobilité, sont actuellement au centre des débats. Logique, puisque nous n’avons jamais eu autant de modes de transport disponibles en bas de chez nous. VTC, Trottinettes, gyropodes, vélos ou scooters en libre-service… Via des applications mobiles, il est possible en l’espace de quelques secondes de se déplacer sans (trop) polluer, et d’éviter de se retrouver dans les embouteillages, coincé dans une voiture qui n’avance pas.

72,8% des Français utilisent leur automobile pour se rendre au travail.

La Semaine européenne de la mobilité, instaurée en 2002, et qui se déroule du 16 au 22 septembre, vise justement à promouvoir les différentes formes de mobilités. Plusieurs thématiques sont abordées chaque année, comme la transition écologique, les transports durables ou encore les trajets domicile-travail afin de faire avancer la mobilité dans le droit chemin. Presque 20 ans plus tard, où en sont les Français ?

Plus que 20% des Français accros à la voiture. Commençons par la voiture, le moyen de déplacement le plus utilisé par les Français. 86% des foyers français en possèdent au moins une et 87% l’utilisent au moins une fois par jour, que ce soit pour aller au travail, pour aller chercher les enfants à l’école ou faire un ravitaillement. Par contre, ils ne sont que 21% à n’utiliser QUE la voiture. C’est-à-dire que la majorité des Français optent pour plusieurs modes de transports, par exemple le vélo, la marche ou les transports en commun, en plus de la voiture quand celle-ci s’avère nécessaire.

D’après une étude de l’INSEE, 72,8% des Français utilisent leur automobile pour se rendre au travail. Une baisse de (seulement) 0,9% sur cinq ans (2015-2020), malgré l’essor du vélo et des nouvelles mobilités. Si la voiture n’est pas encore prête de se faire doubler, de nouveaux usages sont apparus ces dernières années, dont certains, accentués par la crise du Covid-19, qui ont vite pris leur place dans le cœur des Français.

https://twitter.com/M_Chassignet/status/1351516852103639046

Ça pédale dur. C’est le cas du vélo et de la marche. Toujours d’après des chiffres de l’INSEE, 6% des Français se rendent au travail à pied. Cette moyenne, réalisée sur la période 2015-2020, n’a cependant pas pris en compte la crise sanitaire. Car à cause de cette dernière, la marche est (re)devenue à la mode dans les grandes villes comme Paris (+240%), Lyon ou encore Grenoble afin d’éviter les transports en commun, notamment à cause de la peur de propagation du virus. En règle générale, un déplacement à pied dure en moyenne 14 minutes. Sachez aussi que, selon France Bleu, les femmes ont tendance à plus marcher que les hommes.

Concernant le vélo, que dire de plus que vous ne sauriez pas ? Le boom des deux-roues, qu’ils soient électriques ou non, est une évidence. Les « coronapistes » construites après le premier confinement ont souvent été pérennisées et le chèque réparation vélo de 50 euros a été un succès. À la fin de l’année 2020, environ 1 million de personnes avaient bénéficié de ce coup de pouce du gouvernement, initialement prévu pour 300 000 cyclistes. D’après le site Géo, « entre mai et juin dernier, la vente de deux-roues neufs a explosé, en hausse de 117 % par rapport à la même période en 2019 ». L’année 2020 restera comme une année exceptionnelle pour le vélo. Des études seront à mener pour analyser cet engouement et voir s’il perdurera dans le temps. Mais n’oubliez pas trois choses : faire du vélo est bon pour la santé, permettrait de vivre plus vieux, et ce même quand on roule en électrique.

Les trottinettes, stars des villes. Les engins de déplacement personnels (EDP) ont aussi pris une place de choix dans le quotidien des Français. Selon le Baromètre 2020 FP2M/Smart Mobility Lab publié en avril 2021, la reine de la mobilité urbaine en France, c’est la trottinette électrique. Avec plus de 2 millions d’utilisateurs et 640 000 unités vendues en 2020, elle est partout, et dépasse largement les gyropodes, les hoverboards et autres skateboards. « On constate une réelle démocratisation du marché de la micro-mobilité avec une variété de modèles d’engins qui s’ancrent dans une pratique au quotidien. Légère, pratique, intermodale et accessible en terme de prix sur le segment mobilité urbaine, la trottinette électrique répond pleinement aux enjeux des transports de proximité d’aujourd’hui », a déclaré Jean Ambert, directeur du Smart Mobility Lab.

Et demain, la mobilité ? Il y a également des usages, du moins des attitudes, négatives. Par exemple, 1 Français sur 4 avoue encore jeter des déchets par la fenêtre de sa voiture, et selon la fondation Vinci Autoroutes, les Français n’ont jamais été aussi agressifs au volant.

Mais les tendances mobilité pour les prochaines années sont plutôt réjouissantes. Les offres, comme celle de Seat avec un forfait mobilité incluant une voiture, un scooter et une trottinette électrique, se développent de plus en plus, permettant d’être le plus agile possible en ville. La gratuité des transports publics est un débat dans plusieurs villes (et une réalité dans certaines comme Calais, Libourne ou Dunkerque) et l’autopartage semble plaire aux nouvelles générations, qui n’ont plus toujours envie de s’embêter avec une voiture dans le garage. Par exemple, parmi les 44% des Français qui déclarent utiliser un ou des services de mobilité partagée, 13% déclarent utiliser des voitures en libre-service.

Il faudra par contre attendre 2023 pour que des études fiables puissent être réalisées afin de mesurer la mobilité des Français, et surtout l’impact du Covid-19 sur les usages du quotidien. Car oui, cette crise a boulversé la manière dont on pense la mobilité, et aura des conséquences sur le futur de celle-ci.

Mobilité douce

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire
De quelle solution mobilité avez-vous besoin aujourd'hui?
Retour
De quelle solution mobilite avez vous besoin aujourd'hui?
Faites votre choix !