Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    Avec Green Factory, maintenant vos plantes s’arrosent toutes seules

    Fini le bouquet qui pourrit en trois jours à cause de la chaleur et les plantes vertes qui meurent inexplicablement au bout de deux semaines : Green Factory propose des compositions végétales autonomes. Pour vous expliquer, son fondateur est revenu aux racines (facile, okay).

    Des jardins autonomes ! Après avoir lancé sa boutique de plantes vertes en 2009, dans des pots en terre ou en béton (le plastique, c’est mal), Noam Lévy a exploité une tendance jardinage des années 1960 : le terrarium. Depuis quelques mois, Green Factory a métamorphosé la vie de tous ceux qui n’avaient pas la main verte. Le concept : des bocaux en verre et de formes très variées où s’épanouissent d’adorables petites plantes vertes ou arbustes… qu’on n’arrose qu’une fois par an. Promis : c’est hyper design et fait main par un personnel aguerri à Paris. Interview.

    Comment est né Green Factory ?

    Petit, j’ai eu le bonheur d’avoir un balcon pour faire quelques expérimentations, élever des plantes ramenées de l’étranger par mes parents… Mon obsession, c’était le conditionnement alternatif des plantes ! Très vite, j’ai compris que c’était une question de lumière et d’hydrométrie, cette humidité dont elles ont besoin pour vivre. J’ai eu l’idée de remettre au goût du jour le terrarium, d’accentuer cette idée de petit paysage sous verre. Aujourd’hui, Green Factory propose une trentaine de références.

    « Il vaut mieux ré-acclimater une plante dans ce milieu naturel que la dénaturer dans l’air trop sec d’un appartement. »

    Comment la plante peut-elle vivre sans être à l’air libre ?

    Une fois que le bocal est refermé, tout se passe tout seul, sous l’impulsion de la lumière grâce à laquelle le végétal peut se fabriquer de l’oxygène. À ceux qui nous reprochent de le mettre sous verre, on répond qu’une plante a avant tout besoin d’humidité et de clarté. Elle n’a pas forcément les mêmes attentes que nous, humains. Il vaut mieux la ré-acclimater dans ce milieu naturel que la dénaturer dans l’air trop sec d’un appartement.

    Quels sont les principaux avantages de ces créations végétales ?

    Outre leur aspect esthétique, il y a d’abord un intérêt écologique : elles permettent d’économiser beaucoup d’eau. Ensuite, un intérêt pratique. Les gens n’ont plus le temps de s’occuper des plantes mais ont toujours besoin d’en avoir, d’autant plus dans les grandes villes où nous sommes déconnectés de la nature. La lumière est un carburant de la vie à l’échelle planétaire : en observant le terrarium, on comprend pourquoi nous sommes en vie sur cette terre. C’est voir le monde évoluer, chez soi.

    Plus d’infos sur le site officiel ou dans les points de vente : la boutique mère au 17, rue Lucien Sampaix (Paris Xe), au Bon Marché, Fleux, mais aussi à Londres, Berlin, Copenhague et Bruxelles…

    Vous aimerez aussi

    Portraits

    Votre vote a bien été pris en compte. Revenez demain pour voter à nouveau. Pour savoir si votre candidat préféré fait partie des 5 projets sélectionnés pour le Grand Oral, abonnez-vous à la page Facebook de Détours.

    Votre vote a déjà été pris en compte pour ce projet. Revenez demain pour voter à nouveau.