Grâce aux voitures électriques, la France pourrait économiser 1,2 milliard d'euros par an
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
Grâce aux voitures électriques, la France pourrait économiser 1,2 milliard d’euros par an
Hilaire Picault |  03.09.2019
Grâce aux voitures électriques, la France pourrait économiser 1,2 milliard d'euros par an

Pour cela, il faudra accélérer le recours aux énergies renouvelables et rester plus souvent branché.

Une voiture sur cinq. La transition vers la mobilité électrique est en marche, la France n’est pas en retard. Du moins côté production : dans cinq ans, un véhicule électrique sur cinq en Europe sortira de nos usines. S’il y a aujourd’hui une soixantaine de modèles disponibles, une projection récente promet plus de 200 voitures électrifiées sur le marché (dont la moitié d’hybrides) fin 2021.

Combinés aux énergies propres pour la recharge, ces véhicules sont autant une solution aux besoins de transports qu’une façon de réduire le réchauffement climatique. Mais une étude de l’ONG Transport & Environment va plus loin et estime que cette transition pourrait faire gagner de l’argent aux États. Car la transition va alléger leurs factures énergétiques.

Plug in, baby. Deux aspects vont permettre cette bascule. Premièrement, le développement du « vehicle-to-grid » (dit V2G), un système permettant aux réseaux électriques de puiser dans les véhicules branchés plutôt que de se limiter à leurs propres productions énergétiques. Ensuite, le développement de sources de courant vert. En plein boum, ce secteur n’a qu’un seul défaut : le manque de stockage. Or dans ce domaine, le recyclage des batteries en fin de vie pourrait avoir un rôle à jouer en accueillant l’énergie surproduite par les sources renouvelables, moins stables que le nucléaire.

Le milliard ! Le milliard ! En appliquant ces recettes, l’ONG a élaboré des projections sur les vingt prochaines années pour différents pays, avec différents types de systèmes de recharge plus ou moins optimisés.

Dans le cas de la France, cela pourrait représenter un bénéfice d’1,20 milliard d’euros par an en 2040 au minimum, et 1,35 milliard au mieux.

Une bonne surprise puisque un autre rapport évoquait jusqu’alors un manque à gagner de 500 milliards d’euros lors de cette transition à cause des pertes de la taxe sur les carburants (TICPE). Reste que pour y arriver il faut développer le recyclage des batteries, instaurer le V2G à plus de véhicules (notre réseau français n’est pas prévu pour à l’heure actuelle) et accroître la part d’énergie renouvelable dans notre mix.

Energie renouvelable vehicle-to-grid Voiture electrique

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire