Grâce au confinement, les Français s’évitent 10 heures de transport par semaine
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
Grâce au confinement, les Français s’évitent 10 heures de transport par semaine
Hilaire Picault |  30/03/2020 17:56
Grâce au confinement, les Français s’évitent 10 heures de transport par semaine

C'est la moyenne française, soit 1,5 journée de travail perdue en voiture ou dans les transports en commun, selon une étude.

Faire Paris-Nantes tous les lundis. Vous avez la bougeotte depuis que vous êtes enfermé ? Cela vient sûrement du fossé entre l’immobilisme subi actuellement et les trajets quotidiens. Une enquête, menée par le think tank Forum Vies mobiles en 2019, s’est intéressée aux déplacements réalisés par chacun de nous, pour le travail ou non. Leur conclusion est qu’en moyenne nous réalisons près de 400 kilomètres chaque semaine, soit une dizaine d’heures.

Inégaux face aux transports. Cette moyenne varie largement selon le lieu de résidence : dans les villes de moins de 50 000 habitants on circule plus rapidement qu’à Lyon, Paris ou Marseille notamment à cause des bouchons. Pour 10% des Français, 10 minutes par jour suffisent, soit parce qu’ils effectuent des trajets courtes distances soit parce que les transports organisés suffisent. Hélas, la situation professionnelle joue aussi dans la balance : 40% des Français sont obligés de réaliser des déplacements dans le cadre de leur travail et parcourent 100 kilomètres supplémentaires chaque semaine.

Ce temps dédié aux déplacements – quasiment une journée et demi chaque semaine – serait plus profitable s’il était réaffecté au travail lui-même ou aux loisirs. D’autant que les transports pèsent pour 29% des émissions de gaz à effet de serre. C’est pourquoi le Forum Vies mobiles suggère en conclusion de son étude une profonde réorganisation de la mobilité en France : aller moins loin et moins vite.

Réduire les déplacements. Le think tank souligne qu’un actif sur cinq utilise en priorité sa voiture pour des trajets courte distance qui prendraient moins de 30 minutes à vélo. Le covoiturage également est encore sous-développé selon l’institut de recherche sur la mobilité qui propose d’instituer des « crédits carbone » pour rationner et compenser les déplacements impactants réalisés.

Surprise, le télétravail n’allège l’environnement que sur une longue période : le temps épargné chaque jour par les travailleurs distants leur sert… à faire d’autres déplacements. Par exemple des courses ou des rendez-vous médicaux jusqu’ici impossible à caser au quotidien mais à faible périodicité à l’échelle mensuelle. Enfin, l’étude suggère un réaménagement global du territoire en décentralisant les activités pour mieux mettre à profit les villes moyennes. Autrement dit, si on ne veut pas subir une interdiction de se déplacer à l’avenir, arrêtons de tous aller travailler au même endroit et ainsi nous aurons des trajets plus fluides et plus rentables.

français mobilité Temps dans les transports

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire
De quelle solution mobilité avez-vous besoin aujourd'hui?
Retour
De quelle solution mobilite avez vous besoin aujourd'hui?
Faites votre choix !