Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    Grâce à cet aileron, les surfeurs vont devenir les gardiens de l’océan

    Faire qu’une planche de surf puisse enregistrer des milliers de données sur l’océan et les transmettre à des scientifiques, c’est l’idée de deux Américains pour monitorer l’état des mers et le changement climatique.

    Surfin’ USAJon Cohen est un surfeur californien. Dans un article du magazine Science, il écrivait que lors de sa session du 29 août dernier à Swami, il avait ramé pendant 93 minutes et que la température de l’eau pendant cette heure et demi d’effort avait fluctué entre 20,33°C et 21,38°C. Vous vous en doutez, Jon n’a pas un thermomètre à la place du petit orteil. S’il est capable de donner cette précision, c’est que sa planche était équipée d’un aileron spécial développé par Phil Bresnahan et Tyler Cyronak, respectivement ingénieur et biochimiste costal à l’institut océanographique de Scripps, à quelques encablures de San Diego.

    Au demeurant, un surfer n’a pas besoin d’un aileron électronique pour mesurer combien de temps a duré sa session et savoir de combien de centième de degrés l’eau a fluctué lui fait une belle jambe. En revanche, pour les scientifiques, l’aileron Smartfin pourrait bien devenir une mine d’informations et les aider à mesurer en temps réel l’évolution du changement climatique.

    Les surfeurs peuvent-ils être utiles ? Cet aileron de treize centimètres de haut est donc équipé d’un capteur thermique, d’un GPS et il devrait prochainement être amélioré afin d’embarquer des capteurs de pH, de chlorophylle, de salinité et d’oxygène. Réunies ensemble toutes ces données vous donnent un bon indicateur de la santé d’un océan ou d’une mer.

    L’idée derrière le projet est donc de distribuer un maximum de Smartfin à un maximum de surfers dans le monde, de manière à recueillir un maximum de données. Celles-ci permettront d’établir des diagnostiques sur l’état de l’eau aux quatre coins de la planète, de voir l’évolution mois après mois. Des données beaucoup plus précises que ce que les satellites peuvent fournir, et en temps réel.

    L’écolo-police des vagues. D’une simplicité confondante, l’objet s’installe très simplement sur la planche et se connecte à une appli qui communiquera avec les chercheurs. 50 Smartfin ont déjà été remis à des surfeurs californiens, mais puisque l’idée est d’étendre le programme au monde entier rapprochez-vous de la Surf Rider Foundation si vous voulez être le policier attitré des vagues dans les Landes, le Pays basque ou en Bretagne. À vous de jouer !

    Plus d’info : smartfin.org

    Vous aimerez aussi

    Portraits

    Utilisation des cookies

    Découvrez comment fonctionnent les cookies et comment changer vos paramètres. Si vous continuez à utiliser notre site sans changer vos paramètres, vous consentez à l’utilisation de cookies sur notre site.

    Votre vote a bien été pris en compte. Revenez demain pour voter à nouveau. Pour savoir si votre candidat préféré fait partie des 5 projets sélectionnés pour le Grand Oral, abonnez-vous à la page Facebook de Détours.

    Votre vote a déjà été pris en compte pour ce projet. Revenez demain pour voter à nouveau.