Google donnera bientôt la carte des zones polluées à éviter
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
Google donnera bientôt la carte des zones polluées à éviter
Robin Ecoeur |  28.09.2018
Google donnera bientôt la carte des zones polluées à éviter

Déjà expérimentées depuis quelques années en Californie, des voitures de Google Street View vont mesurer la qualité de l’air des grandes villes du monde entier.

Google Air. Google ne collecte pas uniquement votre historique Internet et vos conversations : le géant américain recueille désormais les chiffres liés à la pollution de l’air. En équipant en 2015 quelques voitures Google Street View de capteurs environnementaux de la société Aclima, Google a récolté des données très précises sur la qualité de l’air des rues parcourues. 

Oakland, en Californie, a été la première ville entièrement cartographiée. Et là, surprise : « Nous avons constaté que vous pouvez avoir la meilleure et la pire qualité de l’air dans la même rue… », déclare le directeur d’Aclima, Davida Herzl. Des taux de CO2, de monoxyde de carbone et d’autres polluants nocifs pouvaient être jusqu’à huit fois plus élevés d’une extrémité à l’autre d’une rue. 

À 200 mètres, contournez le nuage. Les premiers tests étant concluants, la firme américaine va équiper dès cet automne 50 voitures dans plusieurs grandes villes du monde comme Sydney, Mexico, Houston ou encore Londres. D’après Google, une fois les données récoltées, tout le monde pourra avoir accès aux résultats de sa ville et de son quartier. Elles pourront être téléchargées gratuitement aussi bien par les chercheurs que les associations, les politiques et les citoyens lambda.

Comprendre : il sera possible de changer de chemin pour éviter la pollution ou mieux choisir le quartier où l’on veut vivre. Mieux, on saura avec précisions où sont les endroits les plus pollués et ainsi en déterminer la ou les causes pour tenter de résoudre le problème.

Merci qui ? Les grandes villes disposent déjà de capteurs pour contrôler le niveau de pollution, mais ils ne sont pas très répandus car très coûteux. Les données qu’ils rassemblent ne sont pas assez précises et ne peuvent donner des chiffres rigoureux sur une rue en particulier. « On parle beaucoup du changement climatique, mais il nous manque les chiffres clé pour prendre des actions », confie le président d’Aclima. Ça ne devrait plus être un problème.

Mais au fait, les voitures Google Street View, elles roulent à l’essence ?

Carte google Google map Pollution de l'air

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire