Gare à la gueule de bois, les VTC nous rendraient alcooliques
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
Gare à la gueule de bois, les VTC nous rendraient alcooliques
LA NOUVELLE MOBILITE S'EXPLORE AVEC
Edité par
LA REDACTION |  20/12/2019 10:29
Gare à la gueule de bois, les VTC nous rendraient alcooliques

Une étude américaine est sans appel : rentrer en Uber incite à boire plus, et plus souvent. Pensez-y avant votre réveillon.

Vous dansiez ? Eh bien VTC maintenant. Uber et compagnie permettent de sortir sans s’embêter à trouver qui fera Sam. Résultat, des études ont déjà constaté que les services de chauffeurs réduisaient l’alcoolisme au volant. En 2017, par exemple, quand Uber a ouvert son service à Portland aux États Unis, le nombre d’accidents imputables à l’alcool a baissé de 62%. Autre bonne nouvelle, la présence de services de VTC a tendance à booster l’économie… des bars. Une étude américaine constate qu’après l’ouverture d’un service UberX, les cafés, clubs et débits de boissons augmentent leurs ventes de 2,3%. Sauf que tout cette profusion d’alcool a un effet collatéral : l’alcoolisme gagne du terrain.

Résultat de recherche d'images pour "uber binge drinking"

Un dernier pour la route. Ce sont les économistes américains de l’université de Louisville et de Georgia qui ont mené les recherches. Ils ont recoupé les trajets réalisés par des services de VTC, dont UberX et Lyft, avec des enquêtes sur les habitudes en matière de consommation d’alcool. Leur conclusion est qu’il y existe une corrélation évidente entre les services de voiture avec chauffeur et le fait de boire trop ou trop souvent.

Premier constat, depuis qu’ils n’ont plus à tenir le volant en fin de soirée, les Américains consomment plus : le nombre de verres descendus par soirée grimpe de 4,9%. Deuxième tournée : la consommation d’alcool quotidienne a augmenté de 3,1% en deux ans, ce qui signifie qu’au-delà des « soirées », un alcoolisme régulier s’installe. La preuve est que la propension à prendre une cuite se banalise aussi selon les chercheurs, qui constatent que les personnes ayant cumulé trois cuites ou plus en un mois ont augmenté de 9%.

Lorsqu’on regarde les zones où les transports en commun sont moins bien développés, on constate qu’UberX est associé à une augmentation de 17,5% à 21,8% des cas de consommation excessive d’alcool.”

Gueule de bois. Ces études se limitent pour l’instant à l’Amérique de Donald Trump, mais on pourra vérifier au soir du réveillon qu’elle fonctionne aussi chez nous. Pas sûr qu’après cela Uber débouche le champagne. Alors, comme eux, on conseille surtout la modération. Cela vous permettra même de rentrer en trottinette, comme ces Allemands à la fête de la bière.

Alcool uber VTC

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire
De quelle solution mobilité avez-vous besoin aujourd'hui?
Retour
De quelle solution mobilite avez vous besoin aujourd'hui?
Faites votre choix !