Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    L'INNOVATION S'EXPLORE AVEC

    Edité par

    L'INNOVATION S'EXPLORE AVEC

    Edité par

    Et si les garagistes de demain étaient tous des codeurs informatiques ?

    • La montée en puissance des véhicules autonomes va bousculer la filiale
    • L’informatisation croissante modifie déjà le métier de mécanicien.
    • Adaptabilité et apprentissage de nouvelles compétences sont la clé pour réussir le virage.

    Lorsqu’on parle des profondes mutations dans l’industrie automobile – et par extension dans l’économie toute entière –, on pointe généralement la menace de l’automatisation. Une étude récente de l’Institut Global McKinsey soulignait d’ailleurs qu’à l’horizon 2030, 375 millions de jobs dans le monde pourraient disparaître. Pour autant, le même rapport soulignait que ces disparitions ne sont pas une fatalité, dès lors qu’on sera flexible, et surtout, en mesure de développer de nouvelles compétences professionnelles.

    Même si les voitures autonomes ont connu leur premier revers majeur avec l’accident mortel entre un piéton et un Uber sans chauffeur, il ne fait guère de doute qu’une révolution est en marche en la matière. Ces véhicules sont amenés à se démocratiser au cours de la décennie 2020. Certains métiers vont muter. Au point de rendre les garagistes traditionnels obsolètes par exemple ? Honnêtement, c’est peu probable, à moyen terme au moins, pour plusieurs raisons :

    • Les véhicules autonomes ne vont pas être adoptés du jour au Les véhicules qui sortent des chaînes de fabrication aujourd’hui ont quinze à vingt ans d’espérance de vie devant eux.
    • Mis à part leur système de contrôle et de direction, les véhicules autonomes conçus aujourd’hui sont exactement les mêmes que ceux nécessitant cet accessoire indispensable qu’on appelle un être

    Toutefois, dans la mesure où ces véhicules reposent de plus en plus sur de l’électronique de pointe, le garagiste d’aujourd’hui (et encore plus de demain) fait figure d’ingénieur. Avec les voitures autonomes, un nouveau champ de métiers techniques, désormais enseignés à l’université, monte en puissance. Toujours un pas en avance, le créateur de la Google Car a même lancé un mini-master pour acquérir des compétences en fabrication de voitures volantes. Dans ce schéma, il paraît évident que ceux qui disposeront en prime de talents de codeurs pour intervenir pas seulement sur le hardware (la voiture) mais aussi le software (le système de navigation) seront les mécanos rois de demain. La vague de disruption arrive, mais pour ceux qui s’y préparent, la surfer devrait être un plaisir.

    Vous aimerez aussi

    Portraits

    Votre vote a bien été pris en compte. Revenez demain pour voter à nouveau. Pour savoir si votre candidat préféré fait partie des 5 projets sélectionnés pour le Grand Oral, abonnez-vous à la page Facebook de Détours.

    Votre vote a déjà été pris en compte pour ce projet. Revenez demain pour voter à nouveau.