Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    L'INNOVATION S'EXPLORE AVEC

    Edité par

    L'INNOVATION S'EXPLORE AVEC

    Edité par

    Une fusée pour faire Paris-New York en 30 minutes

    Et devinez à qui on doit cette invention ?

    Le monde entier à une heure de distance. En à peu près le temps d’un épisode de votre série préférée, vous faites New York-Shanghai en 39 minutes, Hong Kong-Singapour en 22 minutes ou encore Los Angeles-Toronto en 24 minutes. Petite déception pour New York-Sydney : 49 minutes. Demain, ce sera peut-être le temps maximum pour voyager entre les deux points les plus éloignés du globe grâce à la nouvelle invention de… (on vous le donne en mille) Elon Musk.

    Cette fusée volerait en orbite à 27 000 km/h

    L’annonce a été faite voilà quelques jours au Congrès international d’astronautique, à Adelaïde. Le patron de Space X présentait son plan de colonisation de Mars prévu pour 2024, avec le début des premières missions habitées. Alors qu’il aurait pu se contenter de cette annonce déjà spectaculaire, le quadra en a profité pour lâcher une autre bombe : si les fusées Space X peuvent servir à rejoindre d’autres planètes, pourquoi ne pourraient-elles pas permettre de faire des voyages terre-terre ?

    « Big Fucking Rocket ». L’idée est simple : en envoyant les fusées sur le périphérique terrestre (l’espace, quoi), celles-ci se libèrent de la pesante gravité et peuvent atteindre les 27 000 km/h, tuant ainsi toute notion de distance planétaire. Un rêve désormais à portée de main pour tous les trendsetters, et un gros fantasme de mobilité qui devrait permettre de faire Paris-New York sept fois plus vite qu’avec le Concorde (en 30 minutes donc). « Devrait », disait-on, parce que c’est pas encore gagné…

    Pas un voyage de tout repos. Comme le précise un article de The Verge, s’envoyer en l’air présenterait d’abord des risques majeurs pour les passagers (cardiaques s’abstenir) soumis à plusieurs G dans la tête au moment du décollage. Rajoutez à cela des fusées pour l’instant capricieuses qui ont encore une fâcheuse tendance à exploser, et vous comprendrez que la commercialisation des tickets n’est pas encore pour demain (même si Musk annonce un lancement pour 2022). N’empêche : celui-ci a profité de la conférence d’annonce pour préciser que chaque fusée pourrait embarquer entre 80 et 200 passagers, et que le prix du ticket ne coûterait pas forcément un bras (comptez quand même 10 000 dollars pour un New York-Shanghai).

    À terme, que cela soit en 2022 ou 2032, c’est donc la miniaturisation du monde qui nous attend, et avec elle la possibilité de transformer la planète en petit village où l’on pourra par exemple vivre à Paris, bosser à Moscou et même faire un détour par Pékin. Tout cela, à chaque fois, en moins de 30 minutes. Plutôt excitant.

    Vous aimerez aussi

    Portraits

    Utilisation des cookies

    Découvrez comment fonctionnent les cookies et comment changer vos paramètres. Si vous continuez à utiliser notre site sans changer vos paramètres, vous consentez à l’utilisation de cookies sur notre site.

    Votre vote a bien été pris en compte. Revenez demain pour voter à nouveau. Pour savoir si votre candidat préféré fait partie des 5 projets sélectionnés pour le Grand Oral, abonnez-vous à la page Facebook de Détours.

    Votre vote a déjà été pris en compte pour ce projet. Revenez demain pour voter à nouveau.