Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    L'INNOVATION S'EXPLORE AVEC

    Edité par

    L'INNOVATION S'EXPLORE AVEC

    Edité par

    La France inaugure la première ligne de cars 100 % électrique

    Ils rouleront sur l’axe Paris-Amiens, soit une distance de 130 kilomètres environ parcourue sans aucun gaz d’échappement.

    Des cars branchés. L’autocariste allemand Flixbus se met au vert. Il s’agit pour le moment d’un test, mais la promesse de trajets plus écologiques et silencieux est séduisante. La compagnie allemande vient d’inaugurer la première ligne de cars régulière 100% électrique, entre La Défense et Amiens, dans la Somme.

    Un plein = 12 euros. Les deux bus, fabriqués par un constructeur chinois, ont coûté autour des 400 000 euros, ce qui est 30% plus cher qu’un véhicule classique. Mais l’investissement s’annonce rentable : « Un bus 100 % électrique dépensera une douzaine d’euros pour faire le plein d’électrons qui lui permettra de parcourir d’une seule traite la distance Paris-Amiens », précise Yvan Lefranc-Morin, directeur général de Flixbus. L’équivalent en gazole coûterait au moins 70 €. Rentable sur le long terme donc. Et c’est sans compter le coût de l’entretien et des pièces, lui aussi inférieur.

    À nous de vous faire préférer le car. Lancée le 12 avril, cette ligne va donc faire office de test. Le but ? Recueillir les réactions des gens et convaincre les passagers de choisir le car. Flixbus prévoit un aller-retour par jour du lundi au mercredi et deux allers-retours du jeudi au dimanche. Impossible d’envisager plus avec les quatre heures de recharge obligatoires.

    Si la technologie fait ses preuves, d’autres villes pourraient voir des bus électriques débarquer : Rouen, Reims, Orléans ou encore Troyes, toutes situées dans un rayon de 200 kilomètres. « Il faut que les infrastructures suivent, notamment pour pouvoir recharger les véhicules en bout de ligne et s’assurer que les passagers puissent être transportés dans de bonnes conditions », prévient le directeur.

    Coucou Macron. Un surprenant clin d’œil assumé au président de la République se cache dans ce lancement : les lignes régulières d’autocars entre villes françaises ont en effet été rendues possibles par la loi promulguée en août 2015, alors que le chef de l’État était ministre de l’économie. Sans oublier que le président est originaire… d’Amiens. OK Flixbus, on a bien capté l’appel de phares.

    Vous aimerez aussi

    Portraits

    Utilisation des cookies

    Découvrez comment fonctionnent les cookies et comment changer vos paramètres. Si vous continuez à utiliser notre site sans changer vos paramètres, vous consentez à l’utilisation de cookies sur notre site.

    Votre vote a bien été pris en compte. Revenez demain pour voter à nouveau. Pour savoir si votre candidat préféré fait partie des 5 projets sélectionnés pour le Grand Oral, abonnez-vous à la page Facebook de Détours.

    Votre vote a déjà été pris en compte pour ce projet. Revenez demain pour voter à nouveau.