Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    Pourquoi les Français n’aiment pas les éoliennes ?

    La fronde anti-éolienne souffle fort en France : 70% des projets d’éolienne font l’objet de recours juridiques. En cause, encore et toujours l’esthétique incompatible avec le patrimoine. Le nucléaire respecterait-il mieux l’environnement ?

    Un retard face à l’Allemagne. C’est un vent de colère qui souffle sur la France. En cause, ces éoliennes qui poussent un peu partout dans nos campagnes, pour assurer leur part dans la transition énergétique. Aux 6000 déjà dressées sur le territoire pourraient s’en ajouter 4000 dans les 5 années à venir. On pourrait y voir le symbole d’un pays qui tente de se défaire (un peu) du nucléaire, mais ce serait sans compter sur la fronde.

    Sur 10 nouveaux projets éoliens qui se lancent, 7 sont systématiquement contestés, le plus souvent au motif que ces grandes tiges de métal gâchent le paysage. Résultat, tandis qu’un projet d’éoliennes met en moyenne 3 à 4 ans à sortir de terre chez notre voisin allemand, le délai est deux à trois fois plus long chez nous.

    Qui sont les anti ? En guise de rassembleur dans la lutte, il y a la FED, la Fédération Environnement Durable. A travers leur site et page Facebook, leurs pétitions et leurs rassemblements, ces militants mènent la vie dure à l’industrie. Ils relaient ainsi systématiquement l’actualité des 1500 associations de lutte qui existent déjà en France. A la FED, on aime souligner qu’il ne se passe pas une semaine sans que se crée une nouvelle association. Et on demande un moratoire immédiat sur l’éolien en France.

    Si l’argument esthétique est contestable quand il s’agit de mettre en place des solutions pour lutter contre les moyens de production d’énergie à fortes émissions en gaz à effet de serre, certaines requêtes soulignent des désagrément liés au bruit des pâles, au clignotement perturbant des lumières sur les mâts la nuit, ou à l’impact sur les oiseaux, voire aux « risques sur la santé ».

    Certains recours sont évidemment justifiés, ce qu’on concède même chez France Energie éolienne (FEE) et au Syndicat des énergies renouvelables (SER), deux fédérations d’entreprises du secteur des énergies renouvelables. Toutefois la manière systématique de contester fait grincer des dents et on comprend aisément pourquoi. Une histoire finalement pas sans rappeler un certain Don Quichotte qui se battait contre des moulins.

    Vous aimerez aussi

    Portraits

    Votre vote a bien été pris en compte. Revenez demain pour voter à nouveau. Pour savoir si votre candidat préféré fait partie des 5 projets sélectionnés pour le Grand Oral, abonnez-vous à la page Facebook de Détours.

    Votre vote a déjà été pris en compte pour ce projet. Revenez demain pour voter à nouveau.