Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    L'INNOVATION S'EXPLORE AVEC

    Edité par

    L'INNOVATION S'EXPLORE AVEC

    Edité par

    Les Français dépensent 1700 € par an en essence (et ça va encore grimper)

    Conséquences de cette inflation, des Français lancent des initiatives pour faire plier le gouvernement sur les hausses des taxes à venir.

    Record. Impossible d’être passé à côté : cette année, le prix du baril de pétrole est non seulement au plus haut (c’est le plus cher en quatre ans) mais les taxes sur les carburants fossiles, elles aussi, ont augmenté. Dans le but louable de vous faire choisir des transports moins polluants, le litre de gazole a déjà « gagné » 7,6 centimes en 2018 et celui de l’essence 3,8 centimes. Ce rapide changement pèse lourd sur les ménages qui voient leur consommation grignoter leurs revenus.

    Le coût moyen des stations a augmenté de 21% en un an. Et le gouvernement compte enfoncer la pédale en 2019.

    Plus de 140 euros par mois. En 2016, l’INSEE considérait que 2,1% de la consommation des Français allait aux stations-service (33,5 milliards d’euros) alors même que les autres transports ne représentaient qu’1,8% du budget des ménages. Une grève des trains et la multiplications des services de covoiturage plus tard ont fait chuter la consommation de carburants drastiquement (-11,8% en septembre 2018 par rapport à l’an dernier). Pourtant on dépense plus qu’avant : les tarifs ont augmenté de 21% en un an.

    L’institut de sondage constatait dans son dernier rapport que les ménages engloutissaient en moyenne 1700 euros par an dans le réservoir de leur voiture, soit 140 euros chaque mois. Un budget qui va considérablement augmenter l’an prochain : les taxes augmenteront encore de 7 centimes par litre sur le gazole et de 4 centimes sur les super-carburants. À terme, l’État espère voir 500 000 Français opter pour un véhicule propre. Enfin, s’il vous reste de l’argent après être passé à la pompe.

    Résultat de recherche d'images pour "#17novembre"

    Couper les vannes. De plus en plus d’associations et de particuliers demandent donc au gouvernement de repousser son calendrier de taxes et de les alléger sans délai. Sur internet, on trouve une centaine de pétitions pour stopper cette dérive anti-voiture, rassemblant des centaines de milliers de signataires. De son côté, 40 Millions d’automobilistes a lancé l’opération « Coût de pompe » suggérant aux automobilistes d’envoyer le ticket de caisse de leur plein à l’Élysée, avec un courrier de revendication qui a été téléchargé plus de 700 000 fois.

    Puisque les ministres des transports et de l’écologie ne semblent pas vouloir changer de route, un appel à purement « bloquer les routes » a été lancé sur les réseaux sociaux, réunissant 240 000 personnes sur Facebook (et avec le mot clé #17novembre sur Twitter), largement soutenus et relayés par les partis d’extrême droite. Pas sûr que l’immobilisme soit le meilleur symbole de ceux qui veulent avancer, mais cela prouve qu’il reste assez d’essence chez les automobilistes pour alimenter le feu de la contestation.

    Vous aimerez aussi

    Portraits

    Votre vote a bien été pris en compte. Revenez demain pour voter à nouveau. Pour savoir si votre candidat préféré fait partie des 5 projets sélectionnés pour le Grand Oral, abonnez-vous à la page Facebook de Détours.

    Votre vote a déjà été pris en compte pour ce projet. Revenez demain pour voter à nouveau.