Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    L'INNOVATION S'EXPLORE AVEC

    Edité par

    L'INNOVATION S'EXPLORE AVEC

    Edité par

    Des Français créent un mini-kart électrique et tout-terrain

    Pas cher et électrique, le « French Kart » est né en Occitanie. Mais son inventeur veut qu’il conquiert le monde comme nouveau sport mécanique propre et économiquement accessible.

    Si l’on vous présente souvent des prototypes un peu zinzins, ces initiatives sont rarement françaises. Autant vous dire qu’en découvrant French Kart, nous n’avons pas mis longtemps avant de contacter Marcel Beltran, l’homme derrière ce drôle d’engin. Éleveur dans les Pyrénées Orientales (oui, oui) et maker dans l’âme, Marcel a répondu à nos questions en compagnie de Jean-Michel Berthomieu, son acolyte dans cette aventure.

    Elle vient d’où cette idée de kart tout-terrain ? C’est Marcel qui est un Géo Trouvetou ?

    Marcel : Effectivement, je n’en suis pas à mon premier dépôt de brevet. J’ai amorcé ce projet il y a six ans, et nous avons décidé de l’exploiter avec Jean-Michel. Je pensais souvent à mon enfance où je descendais sur des pistes avec des luges improvisées ; on voulait un véhicule qui puisse utiliser tous les terrains.

    Jean-Michel : Je faisais la comptabilité pour l’exploitation de Marcel depuis des années. Il me racontait toujours ses projets. Il y a un an, il m’a parlé du French Kart et m’a proposé de venir tester avec mes enfants. Ma grande fille, qui a 7 ans, a adoré. Et si elle aimait, sachant qu’elle est plutôt peureuse, c’était bon signe. À partir de là, on a décidé d’y aller.

    Le choix de l’électrique était une évidence pour vous ? C’est le côté éleveur conscient ?

    Marcel : C’est sûr qu’un produit propre pour l’environnement, c’est très important. Aussi pour lutter contre la pollution sonore. Mon voisin de champ a une motocross, et je peux vous dire qu’on l’entend de loin. La version sortie d’usine, vous ne l’entendrez même pas arriver derrière vous.

    Jean-Michel : C’est infiniment plus écologique qu’un karting traditionnel, et il n’y a pas d’odeur de fumée non plus.

    Il passe partout et est très équilibré en saut. À vrai dire, on voudrait créer un nouveau sport de pilotage accessible à tous.

    Entre le nom « French Kart » et la campagne Kickstarter, vous jouez pleinement la carte de l’international.

    Marcel : Il a le potentiel pour. Par rapport à un kart traditionnel, l’électrique est extrêmement peu onéreux, mis à part les batteries à remplacer de temps à autre. La version pour adulte fera 5000 watts ; ce sera un véritable engin de compétition à faible coût. Qui plus est, on peut rouler sur n’importe quel terrain, contrairement aux kartings de piste…

    Jean-Michel : Plusieurs journalistes américains et canadiens nous ont appelés… Et aussi beaucoup de professionnels, en France et à l’étranger, qui veulent être revendeurs.

    Et côté spécificité, ça donne quoi ?

    Marcel : Les dimensions du karting lui donnent un équilibre presque naturel, et en sortie d’usine, il sera encore plus léger. Grâce aux pneus qui font entre 600 et 800 grammes, le confort est incroyable. On ne peut pas se faire une idée tant que l’on n’a pas essayé. La position pourrait sembler inconfortable alors que pas du tout.

    Enfin, où va se faire la production du French Kart ?

    Jean-Michel : On fera ça en Chine, car les coûts de production en France seraient égaux au prix de vente. On aurait adoré produire ici, ça a aurait été une fierté, mais si on veut rendre le kart abordable, on n’a pas le choix.

    Sur Kickstarter, le kart pour enfant est à 395 euros, et le 5000 W est à 1295 euros. En vente publique, il faudra compter quel prix ?

    Marcel : Ce sera un peu plus cher que sur Kickstarter. Environ 200 euros de plus pour le petit et 700 euros pour le grand, sans les batteries de rechange.

    Jean-Michel : Il faut aussi voir qu’en location, ça sera très accessible. On sera sans doute sur du 15 euros les 15 minutes, alors qu’un karting aujourd’hui tourne autour des 20 euros les 7 minutes. Sans parler du prix d’achat, deux à trois fois plus élevé.

    Pour aider Marcel Beltran et Jean-Michel Berthomieu à lancer les deux French Kart et commander le vôtre à prix zinzin.

    Vous aimerez aussi

    Portraits

    Utilisation des cookies

    Découvrez comment fonctionnent les cookies et comment changer vos paramètres. Si vous continuez à utiliser notre site sans changer vos paramètres, vous consentez à l’utilisation de cookies sur notre site.

    Votre vote a bien été pris en compte. Revenez demain pour voter à nouveau. Pour savoir si votre candidat préféré fait partie des 5 projets sélectionnés pour le Grand Oral, abonnez-vous à la page Facebook de Détours.

    Votre vote a déjà été pris en compte pour ce projet. Revenez demain pour voter à nouveau.