Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    La folle aventure du robot qui ira sur Mars

    1m90 pour 125 kilos. Pas de doute, le robot Valkyrie est un beau bébé. Petit bijou de robotique, la NASA l’imagine en compagnon parfait pour Mars, pour seconder l’homme dans sa future mission d’exploration spatiale. Mais bien avant d’aller dans l’espace, il a fait un long chemin sur Terre…

    Conte de fées. Au début des années 2010, ce robot avait été imaginé pour intervenir lors de catastrophes naturelles pour déblayer et rechercher des survivants. Malgré un équipement au top incluant capteurs et logiciels, l’échec avait été patent : trop pataud, trop lourd, trop lent à réagir, il est dégagé du grand concours annuel de robotique de la Défense américaine, le DARPA Robotics Challenge 2013. Prenant acte, la NASA décide alors d’en garder un modèle et d’en livrer trois autres à des universités : le laboratoire de Locomotion robotique du MIT, l’Université de NorthEastern Lowell et l’Université d’Edimbourg. Leur mission : transformer cette citrouille de deux millions de dollars en Cendrillon des futures missions martiennes.

    Durant deux ans, les chercheurs ont planché. Grâce à leurs travaux, Valkyrie est beaucoup plus habile dans ses déplacements, a une super vision et une excellente appréhension de l’espace. Sa capacité à saisir des objets et à les manipuler aussi s’est considérablement précisée. Ses bras sont même interchangeables, pour être remplacés rapidement par des outils spécifiques à certaines missions comme la réparation de panneaux solaires ou de trous dans la toiture, mais aussi d’assurer des tâches d’exploration ou de récupération d’échantillons. Dernier détail, il embarque une batterie de 2kWh pour une parfaite autonomie sans fil.

    Combat de Robots. En janvier dernier, voulant mesurer l’étendue de ces progrès, l’équipe américaine de l’Université NorthEastern a engagé son robot dans le Space Robotics Challenge, concours organisé par la NASA et ouvert au public pour proposer des robots susceptibles d’assister les humains dans le cadre des procédures techniques qui jalonneront le quotidien sur Mars. Sans avoir quitté notre atmosphère, le robot est revenu à son point de départ. Mais cette fois, les progrès de Valkyrie ont séduit et il est sélectionné parmi les vingt robots qui participeront à la grande finale qui se tiendra en juin prochain, avec un million de dollars à la clé.

    Mission (to Mars). Au cœur de cette finale, il devra prouver sa capacité à remplacer les humains pour accomplir des tâches en cas de catastrophe ou d’accident majeur, et donc les sauver. Cette démonstration se fera au cours d’un scénario-exercice qui laisse rêveur : « Au cours de la nuit, une tempête de poussière a endommagé l’habitat, l’équipement solaire et désaxé l’antenne de communication primaire. Le robot doit réparer une fuite d’air dans l’habitat, déployer un nouveau panneau solaire et réaligner l’antenne de communication. » Si Valkyrie remporte le concours, il se pourrait bien qu’il soit envoyé dans l’espace et devienne une sorte de R2D2 de l’humanité. Mieux, son histoire pourrait bien inspirer des générations entières… de robots !

    Vous aimerez aussi

    Utilisation des cookies

    Découvrez comment fonctionnent les cookies et comment changer vos paramètres. Si vous continuez à utiliser notre site sans changer vos paramètres, vous consentez à l’utilisation de cookies sur notre site.

    Votre vote a bien été pris en compte. Revenez demain pour voter à nouveau. Pour savoir si votre candidat préféré fait partie des 5 projets sélectionnés pour le Grand Oral, abonnez-vous à la page Facebook de Détours.

    Votre vote a déjà été pris en compte pour ce projet. Revenez demain pour voter à nouveau.