Que ferons-nous dans nos voitures quand elles se conduiront toutes seules ?
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
Que ferons-nous dans nos voitures quand elles se conduiront toutes seules ?
LA NOUVELLE MOBILITE S'EXPLORE AVEC
Edité par
LA REDACTION |  03.01.2018
Que ferons-nous dans nos voitures quand elles se conduiront toutes seules ?

Un Paris-Bordeaux à bord d’une voiture autonome, c’est plus de six heures de route sans avoir les mains sur le volant. Et pour nous occuper, les grands noms de la tech savent déjà comment animer nos trajets.

Films, jeux vidéo, séries et talk-shows. L’un est un géant de la tech, l’autre du divertissement. Intel et Warner Bros., deux colosses, se sont associés afin de nous aider à tuer le temps. L’idée de cette union est d’équiper la voiture autonome d’une batterie d’écrans sur lesquels les passagers pourront regarder des productions en réalité augmentée. « Un fan du super-héros Batman pourrait profiter de la batmobile à travers les rues de Gotham City avec la réalité augmentée, tout en gardant un œil sur le monde extérieur », promet Brian Krzanich, PDG d’Intel Corporation.

Attention, c’est du cuir. Problème, regarder le monde extérieur à bord d’un véhicule provoque des nausées chez certains. Tranquillisez-vous, Uber vient à la rescousse des malades chroniques en voiture. Le service de VTC a en effet déposé un brevet pour un « système de stimulation sensorielle pour véhicule autonome ».

Afin d’éviter les vomissements, des lumières indiqueront au passager la direction prise par le véhicule pour anticiper les mouvements. Les sièges, eux, s’inclineront automatiquement pour réduire les balancements et vibreront au rythme des freinages. Des petits jets d’air seront également diffusés pour divertir l’attention de l’éventuel malade. Ce qui équivaut pratiquement à un cinéma 4DX sur quatre roues…

« À partir du moment où des ordinateurs sont en charge de la conduite, il y aura beaucoup plus de rapports sexuels au sein des véhicules. »

Digital detox. Malgré les prouesses des géants technologiques, les mœurs des passagers pourraient être tout autres. Selon Barrie Kirk, membre du Canadian Automated Vehicles Centre of Excellence (CAVCOE) : « À partir du moment où des ordinateurs sont en charge de la conduite, il y aura beaucoup plus de rapports sexuels au sein des véhicules. » Il prévient toutefois que « la présence d’un chauffeur alerte et “non-baisant” sera requise afin d’être prêt à prendre le volant s’il y a le moindre problème ». Ce qui pourrait donner lieu à des scénarios pour le moins… improbables.

Film loisir mobilité uber Voiture autonome

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire